Un géant qui met une nation en quarantaine

texte_podcats_formate

1 Samuel 17/1 à 7

« Le Philistin s'avançait matin et soir, et il se présenta pendant quarante jours. » 17/16

Le géant qui met une nation en quarantaine

Introduction : Nos « Goliath » d’aujourd’hui ne sont pas moins prévisibles que celui affronté par David, mais les rencontrer sur la route de notre vie, les affronter et en venir à bout ne reste pas moins compliqué qu’hier.

  1. De l’anormalement grand à l’infiniment petit on peut être géant quand même
  • Un géant c’est anormal. Goliath était démesurément grand et il effrayait le monde avec sa corpulence et sa taille. 
  • Aujourd’hui ce qui effraye le monde, c’est un géant invisible ! Il faut un microscope pour l’entr’apercevoir et pourtant les dégâts qu’il provoque prouvent bien qu’il est un géant. 
  • Ce que le terrorisme n’a pas fait, ce que les guerres n’ont pas produit depuis des lustres, ce que l’économie ne sait pas faire, ce que les grands de ce monde n’arrivèrent pas à faire, un géant invisible l’a fait, mettre le monde en panne ! 
  1. Le géant et la vallée
  • En termes de géologie, une vallée c’est une dépression et c’est là que Goliath et les Philistins vont amener l’armée d’Israël.
  • C’est la technique des géants de mener leurs adversaires dans la peur, la crainte, l’inquiétude, la dépression de l’âme, du cœur, des sentiments ; la dévalorisation, l’échec, le recul permanent. 
  • Face à ce géant minuscule nous avons tous été conduit dans la vallée de l’inquiétude, voir de la panique. On peut y passer beaucoup de temps, s’y enfoncer un peu plus tous les jours, ou bien descendre dans cette vallée, aller sur le terrain pour s’attaquer au géant avec les moyens de Dieu. 
  1. Face à un géant c’est tout un pays qui est vaincu
  • Avec le recul ça peut sembler incroyable de considérer qu’un seul géant tenait une armée tout entière, mais au-delà tout un peuple à sa merci !
  • Vaincu d’avance, avec un moral de défaite, dans le repliement permanent, dans la crainte, avec des paroles défaitistes « Tu n’y arriveras pas » confessant la force du géant « C’est un homme de guerre depuis son enfance », sans vraie stratégie si ce n’est le recul. 
  • Aujourd’hui dans la vallée où le virus géant a mené notre génération, on a à peu près les mêmes constats à faire ; décomptes macabres, mauvaises nouvelles en boucle,  entretien de la panique, informations invérifiables ; le virus tout comme Goliath a aussi atteint la psychologie des gens. 
  1. Un géant qui progresse tous les jours. 
  • J’imagine les statistiques si elles avaient existé à cette époque : « Aujourd’hui Goliath a progressé de 152 mètres exactement, le double d’hier » Idéal pour sortir de la vallée de la dépression. 
  • Alors si les chaines d’info avaient existé, elles auraient braqué leurs caméras sur les pieds du géant pour le voir évoluer, se lever, faire sa toilette, avancer ou pas ! L’entretien d’une  défaite programmée. 
  • On aurait aussi, sans doute, été suspendu aux lèvres du Roi Saül et de ses ministres guettant la moindre intervention, le moindre propos, la moindre contradiction ; Paranoïa ambiante assurée, défaitisme triomphant, calculs morbides et macabres : combien Goliath a-t-il tué de soldats aujourd’hui ?
  1. Un David pour un Goliath
  • Vous le savez, personne ne donnait guère de chance au petit pasteur de campagne qu’était David face à ce géant. Et pourtant ce pâtre jeune et sans expérience de la guerre, ni de la politique et encore moins de la communication va être le moyen de délivrance de son peuple. 
  • Jésus c’est le fils de David, lui aussi un tueur de géants, y compris minuscules et invisibles.  Que les gens se moquent s’ils veulent, mais il est toujours celui qui vient dans nos vallées de peurs, de craintes, d’angoisses pour nous délivrer des géants qui nous font peur.
  • David va utiliser les armes du ciel, la foi en son Dieu, en sa fidélité et en son amour, la prière et la confession de sa foi à haute voix, associée à de faibles moyens humains et terrestres : une fronde,  un bâton et 5 pierres lisses. Rien quoi. 
  • Il y aura toujours des gens pour se moquer des faibles moyens que Dieu emploie. D’autres pour vouloir donner un coup de main en fournissant l’armure paralysante de la religion et de la logique humaine.  
  • Mais au fond l’important c’est qu’il y ait un David, au sein de notre génération pour se lever et dire : « ça suffit », dans la foi, la prière, la confession de la foi. Soyons celui-là dans notre génération. 

Conclusion : le Goliath d’hier n’a pas été vaincu de manière traditionnelle certes, mais il a été vaincu. Nos géants invisibles d’aujourd’hui, Dieu a la botte secrète pour les terrasser, ayons cette confiance en lui !