5/ Le top 10 des plus belles prières de la Bible : "vois leurs menaces"

texte_podcats_formate

Actes 4/29

« Et maintenant, Seigneur, vois leurs menaces »

 

Introduction :   Sans aucun doute, l’une des plus belles prières de la Bible, mais pourtant une prière que secrètement nous ne voudrions n’avoir jamais à prononcer pour nous-mêmes ou ceux que nous aimons, tant elle implique de craintes et de souffrances en germes.

 

  1. Le siècle des grandes menaces
    • La paranoïa généralisée, relayée largement par les réseaux sociaux et les médias et bien orchestrée par certains milieux fait que nous vivons dans un monde de menaces réelles ou supposées. Ce qui menace la race humaine est à peu de chose près toujours pareil depuis des siècles, sauf qu’aujourd’hui on décortique, on analyse, on dissèque tout,
    • Menace dans nos assiettes, dans nos bouteilles d’eau, dans notre air ; du réchauffement de la planète au nucléaire, le terrorisme, les idéologies, en passant par la montées des eaux et la criminalité ambiante sans parler des vagues migratoires ou de notre voisin de palier, des complots des Illuminati (ayant remplacés les Francs-Maçons dans l’esprit de certaines personnes) et des risques de guerre etc. ; tout devient menace !
    • Hubert Reeves, le célèbre astrophysicien disait pourtant que la seule vraie menace pour l’humanité, la planète, l’univers, c’est l’homme ! Bref cette prière n’a jamais été autant d’actualité.

 

  1. Des menaces réelles pourtant.
    • S’il existe des menaces plus ou moins virtuelles et imaginaires (tout est relatif), il existe aussi des menaces bien réelles celles là ! 
    • Par exemple, l’hérédité, prouvée, têtue, réelle. Je vais mourir de ce que sont morts mes parents, mes ancêtres ; n’est ce pas une forme de menace médicale ?
    • Les gènes de ma famille ont fait que chez nous, il y a  des alcooliques, des suicidés, des assassins, des violeurs, des pédophiles, des paresseux, des fous etc. Et ce n’est pas faux. Là encore c’est une forme de menace scientifique établie.
    • Par ailleurs, n’est ce pas une menace que mon passé, l’éducation que j’ai reçue (ou pas), les coups, les violences physiques ou verbales, les humiliations, les préférences ; on n’y peut rien, ce passé là, que l’on m’a imposé, c’est une menace d’ordre psychique, psychologique, psychiatrique parfois et cette menace pèse sur mon présent et mon avenir de façon terrible.
    • La menace de notre péché n’est pas moins une réalité ; outre qu’il nous accuse, nous culpabilise (croyant ou pas), il nous détruit aussi moralement et physiquement ; boire, fumer, se droguer, une sexualité déviante et débridée que sais-je encore ; le péché nous guette, nous attend, nous menace !
    • Que dire de l’occultisme et de ses pratiques menaçantes ? Tu vas échouer ; tu vas voir ta famille brisée etc. Des prédictions affolantes qui résonnent comme des menaces.
    • Il y a les menaces de notre banquier, sur la finance, la bourse, le krach boursier, sur notre travail, concernant nos enfants, sur les dangers et les risques de la vie ; la vie elle-même est menaçante : quand va-t-elle s’arrêter ?
    • Et puis, il y a les menaces sur l’avenir, la retraite, la santé, la révolution, la guerre etc. Finalement nous sommes absolument tous concernés par cette prière.

 

  1. Et maintenant …. !
    •  Cette prière s’ouvre » sur un constat ! Voilà c’est fait, ceux qui nous menacent ont parlé, ils se sont largement exprimés : nous sommes menacés par eux, quels que  soient leur nom. Et maintenant que vais-je faire ?
    • Je peux rejoindre le cortège très fourni des inquiets permanents, des gens qui ne vivent plus que sous la menace des autres et qui n’ont plus jamais la paix. Là, il y aura toujours de la place pour vous.
    • Je peux aussi choisir de me battre avec les armes utilisées contre moi, mais je vous préviens vous allez vous épuiser, vous ruiner, vous détruire. Je pense à cette femme, de l’Evangile, atteinte d’une perte de sang vivant sous la menace constante de cette hémorragie chronique, qui avait dépensé tout son bien, pour rien !
    • Vous pouvez aussi choisir de vous enfermer sur vous-même, de vous couper, autant que faire se peut de ce monde inquiétant, anxiogène, angoissant ! Et ce en n’allumant plus jamais la télévision, la radio, en n’ouvrant plus jamais un journal ou bien en vous bourrant de tranquillisants, de drogues diverses et variées, d’alcool pour oublier.
    • Ou alors, décider d’en parler à Jésus de Nazareth ; faire ce que ces gens là ont fait ; je ne crois pas qu’ils n’aient pas été atteints par ces menaces sérieuses ; je ne pense pas qu’ils n’aient pas eu peur ; je ne crois pas un instant qu’ils n’aient pas hésité sur la méthode à suivre.
    • Mais une fois fait le tour des menaces et des solutions, ils vont prier le Dieu du ciel et de la terre, qui sait comme personne réduire à néant les menaces qui reposent sur la vie de ceux qui cherchent du secours auprès de Lui. Ces gens n’avaient rien de plus que vous et moi, ils n’étaient pas plus forts que vous et moi !

Conclusion :    Alors, cette prière, elle n’est pas enthousiasmante ? Elle n’est pas formidable ? La fin de l’histoire nous apprend que Dieu va s’occuper des menaces et de ceux qui menacent les autres.