On demande l'avis de Dieu... mais on suivra le notre.

texte_podcats_formate

N° 2   Jérémie 44/15 à 19

« Tous les hommes qui savaient que leurs femmes offraient de l'encens à d'autres dieux, toutes les femmes qui se trouvaient là en grand nombre, et tout le peuple qui demeurait au pays d'Égypte, à Pathros, répondirent ainsi à Jérémie : nous ne t'obéirons en rien de ce que tu nous as dit au nom de l'Éternel. Mais nous voulons agir comme l'a déclaré notre bouche, offrir de l'encens à la reine du ciel, et lui faire des libations, comme nous l'avons fait, nous et nos pères, nos rois et nos chefs, dans les villes de Juda et dans les rues de Jérusalem. Alors nous avions du pain pour nous rassasier, nous étions heureux, et nous n'éprouvions point de malheur. Et depuis que nous avons cessé d'offrir de l'encens à la reine du ciel et de lui faire des libations, nous avons manqué de tout, et nous avons été consumés par l'épée et par la famine. D'ailleurs, lorsque nous offrons de l'encens à la reine du ciel et que nous lui faisons des libations, est-ce sans la volonté de nos maris que nous lui préparons des gâteaux pour l'honorer et que nous lui faisons des libations? »

On demande l’avis de Dieu, mais …on suivra finalement le nôtre

 

  1. Etrange comportement :
  • A l’origine ces gens ont demandé l’avis de Dieu sur le fait de devoir réformer leurs voies et leurs œuvres. Quand des gens font cette démarche on est en droit d’espérer le meilleur pour l’avenir.
  • Mais leur réaction est très surprenante, d’ailleurs surtout celles de leurs femmes, et tellement décevante. Ils ont demandé, Dieu leur a répondu, parce que Dieu répond toujours dans ce registre là.
  • Mais voilà la réponse de Dieu ne leur convient pas du tout et il est hors de question de faire ce que le prophète dit. D’ailleurs vous noterez que les femmes s’en prennent à Jérémie, c’est classique.

 

  1. Trouve-t-on ce comportement ailleurs dans la Bible ?
  • Oui entre autres avec Balaam dont l’histoire nous est rapportée dans le livre des Nombres. Après avoir reçu une offre lui offrant une perspective de carrière passionnante et bien rémunérée, il va s’égarer.
  • Mais on se demande bien comment et pourquoi ce prophète non juif, qui aura une révélation unique de la personne de Jésus, qui était utile, qui avait une authentique onction et une vraie communion avec Dieu s’engage dans cette galère avec l’ennemi du peuple de Dieu Balak ?
  • Il va demander son avis à Dieu ! Mais je vous en supplie ne le faites pas si c’est pour finir comme lui. Ce que Dieu lui dit « Tu n’iras pas avec eux » Nombres 22/12 ne lui plaît pas. On connaît l’histoire avec l’ânesse de Balaam, l’ange sur le chemin, sa jambe écrasée contre le muret, sa colère et sa violence contre son animal de compagnie et puis sa question au Seigneur : « J’ai péché, parce que je ne savais pas que tu fusses posté devant moi sur le chemin ; et maintenant si cela te déplaît je m’en retournerai » 22/34 Le « SI » est de trop, il sait.
  • Pourquoi alors Dieu le laisse partir ? Parce que le Seigneur a vu son cœur attiré par le gain, que Balaam finalement préférait son intérêt à celui de Dieu
  • Pourquoi a-t-il demandé son avis à Dieu, pour finalement n’en faire qu’à sa tête et finir lamentablement ? Le libre arbitre, quelle curieuse et magnifique invention divine.

 

  1. Bien sûr le jeune homme riche des évangiles est exemplaire   Matt 19/16
  • C’est lui qui est demandeur, il veut avoir la vie éternelle, c’est bien c’est noble, c’est louable, c’est spirituel. Il ne veut pas s’attacher au matérialisme et il a raison.
  • Tant de démarches spirituelles louables se heurtent sur des intérêts bassement matériels. Sans doute est-il sûr que Jésus va le flatter, lui trouver tellement de qualité, il est déjà à peu près certain de la réponse que Jésus va lui faire. Sauf que Jésus est un Dieu déroutant, voilà pourquoi il faut réfléchir avant de lui demander son avis. Parce qu’il va répondre.
  • Et la réponse de Jésus, anodine à nos yeux, va déplaire à ce jeune homme plein de qualités, aux ambitions spirituelles louables. Jésus ne l’a pas fait pour l’embêter, mais on le voit plus tard, sa réponse est motivée par l’amour.
  • Parce que Dieu nous aime, il arrive parfois qu’il nous dise NON ! Qu’il refuse d’entrer dans nos plans, qui pourtant étaient bien calés.

 

  1. Le cas d’Achab   1 Rois 22
  • Achab a un projet de conquête, d’extension, bien ficelé et il s’est même trouvé un allié spirituel Josaphat 1 Rois 22. Tout roule.
  • Il s’est trouvé plein de signes, de portes ouvertes, de paroles prophétiques  et 400 prophètes qui l’encouragent ? Tous les feux sont au vert ! Sauf que Josaphat veut demander à Dieu son avis et on fait venir l’empêcheur de tourner en rond, le jeteur de cheveux dans la soupe : Michée fils de Jimla !
  • Et patatras, lui dit tout le contraire des autres ! La dictature de l’édifiant il ne connaît pas et il dit ce qu’on lui a dit. Mais cela déplait beaucoup à Achab qui va s’en prendre à lui, ainsi que les autres prophètes.
  • On connaît la fin de l’histoire, Achab et Josaphat feront ce qu’ils avaient envie de faire et l’histoire se terminera par un échec absolu et la mort d’Achab.

Conclusion : ne demandez pas l’avis de Dieu si vous n’êtes pas prêt à le suivre.