21-10-2020

 L’état d’urgence sanitaire ayant  freiné mes activités au Centre Avoko des Jeunes Filles et à l’école du Centre Fitahiana, je me suis tournée vers d’autres activités pour poursuivre la mission.

 Remerciements de la part de Violette et ses enfants

Grâce à vos dons, mon aide-ménagère, Violette peut désormais bénéficier de revenus complémentaires pour subvenir aux besoins de sa petite famille. Nous avons acheté un robot-mixer pour qu’elle puisse préparer et vendre du piment, des jus de fruits naturels, et divers beignets. Puis nous avons pu acheter les fournitures scolaires pour ses deux enfants. Et pour ne plus dormir à même le sol, j’ai embauché un ébéniste qui fabrique un lit superposé plus confortable ; ce qui lui permet aussi de gagner de la place dans sa petite pièce qui lui sert de logement à 3 ! Elle vous remercie tous et pense à vous dans ses prières, même si elle ne vous connaît pas personnellement. 

 Accès à l’eau potable et à l’hygiène à Madagascar

Alors que la pandémie due au Corona virus n’est pas prête de s’arrêter, d’autres urgences sont aussi à considérer, notamment l’accès à l’eau potable et à l’hygiène. C’est ainsi que Lalie (ma fille) et moi avons rejoint l’équipe du Ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène pour nous rendre dans des villages reculés, sur la côte Est de Madagascar, à environ 420 km de la capitale Antananarivo. Les objectifs prioritaires de cette mission sont de promouvoir l’accès universel à l’eau potable et aux pratiques d’hygiène. Pour lutter contre la propagation de la Covid 19 et contre les autres maladies tropicales (malaria, dysenterie, paludisme, rougeole, peste…) qui continuent à sévir à Madagascar, il est nécessaire que chaque habitant de ces villages puisse accéder facilement aux infrastructures d’assainissement, dont le taux d’accès actuel est inférieur à 15%. J’ai participé aux activités qui consistaient à sensibiliser les habitants sur les avantages d’utiliser une eau propre et assainie par rapport à celle des rizières et des ruisseaux alentours. Puis les villageois ont reçu des kits de construction de toilettes pour la lutte contre les défections en plein air. Nous avons distribué des savons, des serviettes de toilette et des flacons de gel hydroalcoolique à chaque famille . Dans chacun des « 5 villages pilotes visités », Madame La Ministre a posé les premières pierres d’un lavoir, d’une pompe publique et de douches publiques gratuites, avec de l’eau courante accessible à tous les habitants. 

Nous quittons la région avec l’espoir que ces actions se généralisent dans tout le pays qui a grandement besoin de ces infrastructures de base pour faire reculer les maladies. A suivre…