Quel héritage allons nous laisser ?

texte_podcats_formate

Ephésiens 3/20 et 21

 

« A celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons, à lui soit la gloire dans l'Église et en Jésus Christ, dans toutes les générations, aux siècles des siècles! Amen! » Ephésiens 3/20 et 21

 

Quel héritage allons-nous laisser ?

 

Introduction : il est souvent  question d’héritage dans la Bible ; héritage financier, matériel, moral (la bonne réputation de ses parents), génétique, éducatif, religieux ! Il y a aussi des héritages en forme de dettes qu’il faut à tout prix éviter ! Je vais éviter de vous encombrer avec une multitude de texte mais juste poser cette question ?  Je vais vous proposer de découvrir l’héritage que nous pouvons laisser aux générations futures :

 

  1. L’héritage de l’amour
  • Je vais passer vite sur ce point, pourtant essentiel, tant cela pourrait rappeler à certains un épisode des Feux de l’amour !
  • Pourtant il y a une logique spirituelle qui débute toujours là, commence par là : « Il prie pour vous parce qu’il vous aime »  2 Corinthiens 9/14
  • Se soucier de léguer aux générations futures quelque chose de bon ne peut partir que de là et ce quel que soit l’héritage. Parce que j’aime, mes enfants, mes petits-enfants, l’église, ma famille, je prie pour eux !

 

  1. L’héritage de la prière
  • Prier, c’est s’inscrire dans une logique immédiate, mais aussi une logique à long terme ; je ne prie pas seulement pour que mes enfants, ma famille etc. soient bénis aujourd’hui, mais pour qu’ils le soient aujourd’hui, demain, après-demain et au-delà de mon passage terrestre.
  • Prier laisse des traces, quand bien entendu la prière est motivée par l’amour. On le sait par toute la Bible, l’influence de la prière d’un père, d’une mère, d’une grand-mère est impressionnante.
  • « Je dis vos noms quand je prie » ! L’expression apparaît souvent sous la plume de Paul, citer les noms de ceux que nous aimons, les porter nominativement au trône de la grâce fait partie des très bonnes choses que nous allons léguer à la génération future. Personne ne dira jamais assez le bien que les listes de prière peuvent être !

 

  1. Evidemment l’héritage de notre foi.
  • Parce que je crois que Dieu est le Dieu créateur de la famille, qui aime la famille, je peux sans le moindre risque prier pour ma famille.
  • Ma foi va aller jusqu’où ? En général elle s’arrête à ce que l’on voit et à ce que l’on connaît. Mais prier pour nos enfants, nos petits-enfants, pour leur futur conjoint, pour qu’ils évitent les mauvaises rencontres, les sales expériences, pour qu’ils soient délivrés du danger, afin qu’ils réussissent dans la vie scolaire, professionnelle etc. la Bible parle de « L’intelligence des temps » !
  •  Afin évidemment qu’ils se convertissent !  Athalie cette reine usurpatrice, psychopathe, ayant des projets criminels visant à détruire toute une génération, va trouver sur sa route la foi et la détermination d’une femme : « Mais Joschéba, fille du roi Joram, soeur d'Achazia, prit Joas, fils d'Achazia, et l'enleva du milieu des fils du roi, quand on les fit mourir : elle le mit avec sa nourrice dans la chambre des lits. Il fut ainsi dérobé aux regards d'Athalie, et ne fut point mis à mort. » 2 Rois 11/2
  • L’héritage de notre foi, c’est croire que Dieu s’occupera d’eux lorsque nous ne serons plus là ; c’est la foi dans la fidélité de Dieu, dans ses promesses. Sa fidélité dépasse la nôtre ! C’est normal de se soucier de ceux que nous aimons ; mais c’est aussi normal de croire à la fidélité de Dieu pour eux.

 

 

 

  1. L’héritage de nos paroles.
  • On le sait des paroles négatives entendues dans l’enfance le suivent jusqu’à la fin de ces jours ; de la même manière des paroles bénies prononcées sur sa vie le suivront au quotidien.
  • Lorsque nous prions, nous prononçons des paroles de bénédiction sur la vie des nôtres, c’est un héritage incroyable ; la confession de la foi dans ce domaine particulièrement a un impact sur la vie présente, et future.
  • Parlons peu, parlons bien ! On peut passer son temps à dire aux siens qu’on les aime, c’est nettement mieux de le prouver par des actes et puis tout le monde ne sait pas dire ces mots-là, il y a des handicapés émotionnels. Rien ne vaudra jamais ce que nous confessons de notre bouche devant Dieu à propos de nos enfants et de nos petits-enfants etc.