img_articles

« Persécutez-moi SVP » !

 

La notion de victimologie est relativement récente. Elle a été mise en évidence  par la psychologie. Il y a des gens, des catégories sociales, ethniques, religieuses ou professionnelles qui aiment à se présenter « en victime ». C’est assez porteur pour peu que dans un passé relativement récent ce fût le cas. 

Alors vous attendez tous des exemples et ils sont légion : les homosexuels sont très doués, du moins la frange militante des LGBT, pour s’ériger en victimes incomprises. Ce qui ne manque pas d’agacer pas mal de monde, y compris la communauté homosexuelle elle-même, qui aspire pour l’essentiel à vivre cachée.

Pour rester dans le ton de l’actualité, les banlieues ou plus exactement une infime partie des habitants des banlieues, aiment à se présenter comme des victimes, du système, du racisme des blancs, des violences policières. Ainsi, n’importe quelle intervention policière parfaitement justifiée conduisant à un dérapage (souvent provoqué par le non respect de la Loi) conduit à des émeutes au nom d’une victimisation systématique. Ces braves gens ont bien compris qu’il y aurait toujours des médias pour leur tendre un micro, une caméra et si ce n’était pas le cas, il reste les réseaux sociaux.

De manière assez insensée je dois l’avouer, (cette religion faisant beaucoup de victimes, ne serait-ce qu'à cause des attentats), l’Islam est un très grand pourvoyeur de « victimes » (au sens de victimisation) en tout genre. Les gens partis faire le Djihad sont des victimes de la société matérialiste. Leurs femmes et leurs enfants, qui touchent les allocations familiales, bien qu'étant en Syrie, sont des victimes de la stigmatisation  des Français racistes. Justement, cette prétendue « stigmatisation » vis à vis de la communauté musulmane ne serait-elle pas la terrible conséquence des attentats islamiques, des attitudes des « dérangés islamiques » qui vous égorgent au nom d’Allah un dimanche après-midi en pleine rue ? Non, d’après les représentants du « culte musulman », les tenants de cette religion sont des victimes de la méchanceté des chrétiens, jaloux de leur réussite (en terme de chiffres).

Et puis impossible de ne pas parler des gens du voyages, (y compris les évangéliques), qui ne respectant pas toujours la loi, se comportent systématiquement "en victimes" face aux caméras et aux medias, ayant user jusqu'à la la corde la réthorique de la pleurnicherie et ce dans tous les domaines, mais n'y ayant pourtant pas encore renoncés. 

On a toujours connu, y compris dans la Bible, des gens voulant donner sincèrement un coup de main à Dieu dans l’accomplissement de ses promesses. Ce fut le cas avec Abraham et sa femme, qui pour faire advenir au plus vite le fils de la promesse ont envoyé dans le lit du patriarche une jeune et jolie esclave Egyptienne, cadeau de Pharaon.  Le résultat ne fut pas vraiment convainquant, loin s’en faut. 

On sait qu’aujourd’hui une frange non négligeable de l’électorat de Donald Trump, pousse à la roue pour accélérer l’avènement du Messie, de manière parfaitement artificielle, j’en conviens, mais non moins réelle. Ce sont les évangéliques ! On leur doit la délocalisation de l’ambassade US de Tel-Aviv à Jérusalem, ce qui en terme de géopolitique est une catastrophe, heureusement sans conséquence pour l’instant. En réalité, Trump est à peu près autant « évangélique » que moi « moine Shaolin » et il sait donner à son électorat quelques « petites miettes  de temps en temps (voir ses prises de positions sur l’avortement par exemple) pour qu’il reste tranquille et vote de nouveau pour lui en novembre prochain.

On assiste en France à l’éclosion d’un désir inavouable et inconscient de la part de certains évangéliques : la persécution !

Prétendument (mais ne me demandez pas de vous citer un seul texte biblique, il n’y en pas) annonciatrice du retour en gloire de Jésus-Christ. Je tiens à préciser que cette croyance dans le Retour de Jésus n’est absolument pas le propre des évangéliques, pentecôtistes, baptistes ou apostoliques, cette réalité évangélique figure, d’abord dans les textes sacrés, puis dans le crédo catholique. A la différence près, que quelques-uns se sont mis en tête de donner un petit coup de pouce à Jésus pour qu’il revienne plus vite sur la terre chercher son église. Mais de quoi je me mêle ?

Alors une bonne grosse persécution ça accélèrerait le processus. Oui, je sais, c’est un brin simplet comme réflexion, mais pourtant. Alors quand une église, une communauté,  de par ses attitudes parfois contre productives dans son voisinage,(comprenez mauvais témoignages) crient à la stigmatisation,  à la persécution, on pense sûrement  tenir le bon bout ! Moi j’ai juste envie de leur dire « déménagez et fichez nous la paix », mais il semblerait qu’ils ne comprennent pas le message. 

Etre des victimes des medias (à qui on donne des bâtons pour se faire battre régulièrement), des politiques, de nos concitoyens, tout de même ce serait pas mal ! Je sais c’est hallucinant, mais pourtant je ne suis pas très éloigné de ce qui couve avec certains.

« Pourvu qu’on parle de nous », si ce n’est pas en bien, ce sera en victimes ! Vivement qu’on nous jette en pâture aux lions des medias, qu’on nous livre en spectacle (mais ça on le fait déjà très bien tout seul) à  l’opinion publique ! « Ah la gloire d’avoir connu la persécution » ! Mais la honte de l’avoir provoquée ne semble pas les effleurer un instant par contre !

J’ai cette terrible impression que quelques-uns de  ces évangéliques  (je ne sais même plus comment les qualifier) n’attendent que ça avec leurs discours, leurs pleurnicheries, leur communication de comptoir et  leurs discours lénifiants, mais je veux encore croire que je me trompe. 

C’est un peu comme si ceux-là disaient à tous ceux qui ne  partagent pas leur foi « Persécutez-nous SVP, comme ça Jésus reviendra plus vite » !  C’est affligeant de bêtise, j’en conviens, mais si vous avez la solution pour les faire taire, faites moi signe, parce qu’en plus d’être aveugles ces gens là semblent être aussi sourds au discours de bon sens. 

 

Samuel Foucart