Prier pour ses ennemis

texte_podcats_formate

Matthieu 5/43 à 45

« Vous avez entendu qu’il a été dit : tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis : aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent. Alors vous serez fils de votre Père qui est dans les cieux ».

  1. C’est Jésus qui le demande.
  • Voilà donc précisément ce qu’a dit Jésus dans son célèbre sermon sur la montagne. Et il faut reconnaître que pour nous comme pour ses auditeurs de l’époque, c’est difficile à comprendre.
  • Difficile à comprendre et à admettre. Mais pourquoi faut-il prier pour ses ennemis ? Encore on pourrait comprendre à l’aube du texte du premier livre des Rois 3/11 et de la prière de Salomon : « Dieu lui dit : puisque c'est là ce que tu demandes, puisque tu ne demandes pour toi ni une longue vie, ni les richesses, ni la mort de tes ennemis, et que tu demandes de l'intelligence pour exercer la justice » que des gens prient pour la mort de leurs ennemis, mais de là à les bénir ?
  • Dans le meilleur des cas, tentons le statu quo ; OK, puisque cela déplaît à Dieu on ne lui demandera pas la mort de nos ennemis, mais on n’ira pas non plus jusqu’à les bénir et à prier en leur faveur, sans doute qu’un compromis de cette sorte pourrait convenir à tout le monde.
  1. Mais puisqu’on en parle, avons-nous des ennemis finalement ?
  • Beaucoup de gens estiment que non, puisque de par leur nature, leur tempérament, ils évitent le conflit, le fuit même et n’ont pas de mauvais sentiment contre personne. Certaines personnes sont à tort, nos ennemis.
  • Ce n’est pas de cela dont parle Jésus. Nous avons tous des ennemis, que vous le sachiez ou pas. Il suffit d’appartenir à Jésus, même sans en parler autour de nous, pour dégager une influence qui va déplaire à certains qui ne nous aimeront pas.
  • Et puis il y a tous ceux qui nous ont outragés, trahis, mentis, qui ont visé ouvertement notre perte ou nous ont nui d’une manière ou d’une autre. Même si nous n’avons gardé aucun ressentiment à leur égard, si nous avons mis en pratique le pardon avec l’aide de Dieu, il n’est pas dit du tout que de leur côté il en soit de même.
  1. Des exemples d’hommes qui ont prié pour leurs ennemis ?
  • Ces hommes-là avaient des ennemis. Par exemple Abraham qui va prier pour Abimélec. L’homme qui a failli lui prendre sa femme : Genèse 20/17 et 18 : « Abraham pria Dieu, et Dieu guérit Abimélec, sa femme et ses servantes; et elles purent enfanter. Car l'Eternel avait frappé de stérilité toute la maison d'Abimélec, à cause de Sara, femme d'Abraham. » ! D’autant plus surprenant puisque c’est tout de même le mensonge d’Abraham qui avait précipité cette situation pénible et déplorable. C’est la guérison des autres qui passe par là !
  •  
  • Job va prier pour ses ennemis, qui étaient ses amis au début de l’histoire : « L'Eternel rétablit Job dans son premier état, quand Job eut prié pour ses amis ; et l'Eternel lui accorda le double de tout ce qu'il avait possédé » Job 42/10, avec une petite nuance de taille la situation de Job va se débloquer sur le plan familial, professionnel, matériel et financier, quand il va prier pour ses ennemis. Les amis, c’est fait pour nous trahir et c’est compliqué de prier pour des gens qui vous ont trahi alors que vous aviez de l’affection pour eux. Dieu nous attend sur ce terrain-là.
  • Jésus va prier pour ses ennemis : « Jésus dit : Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font. » Luc 23/34 et ce n’est pas le moindre des exemples, c’est l’exemple suprême. Et là il s’agit de gens qui vont le tuer. La haine rend bête, stupide, méchant ; « Ils ne savent ce qu’ils font », ils ont perdu le sens des choses, des valeurs ! La vie est si courte pourquoi y consacrer autant de temps à nuire aux autres et pourtant ! Jésus n’a d’autre réponse que la prière. C’est le salut qui est à la clef
  • Etienne à l’exemple de Jésus va prier pour ceux qui le lapident : « Ils lapidaient Etienne, qui priait et disait: Seigneur Jésus, reçois mon esprit ! Puis, s'étant mis à genoux, il s'écria d'une voix forte : Seigneur, ne leur impute pas ce péché ! Et, après ces paroles, il s'endormit. » Actes 7/59 et 60. Je ne pense vraiment pas que cela ait été plus facile pour lui que pour nous, surtout savoir comment prier pour nos ennemis est compliqué, mais il l’a fait et c’est la paix de Dieu qui l’a emporté dans sa vie et dans con cœur. Je crois qu’on pourrait retrouver le sommeil, la paix du cœur et de l’âme aussi simplement qu’en priant pour ceux qui sont à tort nos ennemis.