Les épidémies dans la Bible

texte_podcats_formate

Psaume 91

« Car c'est lui qui te délivre du filet de l'oiseleur, 
De la peste et de ses ravages.
Il te couvrira de ses plumes, 
Et tu trouveras un refuge sous ses ailes;
Sa fidélité est un bouclier et une cuirasse.
Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, 
Ni la flèche qui vole de jour, 
Ni la peste qui marche dans les ténèbres, 
Ni la contagion qui frappe en plein midi.
Que mille tombent à ton côté, 
Et dix mille à ta droite, 
Tu ne seras pas atteint;
De tes yeux seulement tu regarderas, 
Et tu verras ce que produit la méchanceté.
Car tu es mon refuge, ô Éternel ! »

Introduction : on n’est pas tous égaux face à la contagion ! Génétiquement parlant d’une part ; compte tenu de l’âge d’autre part mais aussi des antécédents médicaux ou des circonstances sociales ou professionnelles. Mais indéniablement il y a aussi la FOI dans le Dieu de la Bible, le Dieu de l’Evangile, Jésus de Nazareth. 

  1. Le peuple juif en Egypte : Exode 9/26
  • C’est un exemple flagrant de ce que Dieu peut faire et fait encore aujourd’hui.
  • Jusqu’où ira notre foi dans ce domaine ? 
  • Chaque fois que les plaies d’Egypte frappaient, seul le pays de Gossen où résidait le peuple de Dieu, l’Israël de Dieu était gardé, protégé, délivré, mis à l’abri !
  1. Moïse et l’affaire de Baal Peor : Nombres 25/9
  • Certains n’y ont vu que des morts liés à l’épée, mais le texte original sous-entend qu’en plus de l’épée il y a une plaie contagieuse,  qui a détruit brutalement.
  • D’autres y voyaient les prémices du SIDA, puisque la plaie semble être la conséquence de désordre à caractère sexuel, mais rien n’autorise ce genre de supposition. 
  • En tout cas 24 000 morts en l’espace de quelques heures, mais Moïse n’est pas atteint, et bon nombre de personnes qui l’entourent ne le sont pas davantage, bien que la contagion semble foudroyante et rapide. 
  1. David et l’épidémie de peste : 2 Samuel 24/13
  • Outre les raisons profondes et spirituelles de cette épidémie plusieurs choses sont à noter :
  • La durée de l’épidémie, 3 jours violents, terribles : au moins 70 000 morts en 3 jours, sans doute davantage puisque seuls les hommes sont comptabilisés. 
  • Mais tout le monde n’a pas été touché pourtant on sait que la peste est extrêmement contagieuse : elle est causée par le bacille Yersinia pestis,
  • En raison des ravages qu'elle a causés, surtout au Moyen Âge, la peste a eu de nombreux impacts sur l'économie, la religion et les arts. Ainsi la peste noire de 1347-1352 a profondément marqué l'Europe en éliminant 25 % à 50 % de ses habitants ; dans le royaume de France la population chute de 38 %, soit 7 millions de victimes sur les 17 millions de Français de l'époque.
  • La peste ce n’est ni plus ni moins qu’une très mauvaise grippe, qui dégénère et tuent beaucoup. 
  • David habitait dans ce pays, dans cette ville, mais ni lui ni son entourage ne semble avoir été atteint. Il est sans doute l’auteur du psaume 91.
  1. Paul et l’épidémie de choléra à Malte : Actes 28/8
  • Le contexte est plus qu’hostile pour le naufragé Paul et son équipe. S’ajoute à l’hostilité de la population, à la vipère sortie du bois et aux intempéries sévissant une épidémie de dysenterie, ce qui peut aller de la gastro-entérite, au virus Ebola, en passant plus probablement par une épidémie de choléra. 
  • On ne voit aucun affolement chez Paul ni dans son équipe, au contraire ils mettent leur foi en action pour faire reculer le mal. 
  1. Jésus et les épidémies :
  • «  Quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? Yéshoua (Jésus) répondant, leur dit : Prenez garde que personne ne vous séduise (…) une nation s’élèvera contre une autre nation, et un royaume contre un autre royaume; et il y aura des famines, des pestes et des tremblements de terre en divers lieux. » Matthieu 24/4 à 7
  • Signes des temps les pestes, comprenez les grippes de tous les ordres : cela va de la terrible grippe espagnole il y a un siècle qui tua plus de monde que la Première 
    Guerre mondiale ; cette pandémie fit dans le monde entre 25 et 50 millions de morts, 160 000 en France. 
  1. L’Apocalypse et les épidémies ? 
  • « Et je vis venir un cheval blême. Son cavalier s’appelle « La Mort » et il était suivi du séjour des morts. Il leur fut donné le pouvoir sur le quart de la terre de faire périr les hommes par l’épée, la famine, les épidémies et les bêtes féroces. »  Apocalypse 6/8
  • Les épidémies signes des temps ! Ce qui signifie que rien n’arrive dans ce registre sans que Dieu soit au contrôle. 
  •  

Conclusion : Gardons nous de tirer des conclusions hâtives, c’est à la fin qu’on peut faire des constats ! Gardons nous bien d’y voir le jugement de Dieu ; ses jugements Dieu s’en charge lui même et n’a pas besoin de nos conseils ni de notre avisPrions pour ceux qui sont atteints, pour ceux qui ont peur. Et posons-nous la question de savoir jusqu’où va notre foi dans ce domaine ?