img_Pensée_du_jour

« Ceux qui dorment, dorment la nuit » 1 Thessaloniciens 5.7

« Je me couche et je m’endors en paix » Psaume 3.6

Je ne sais pas trop pourquoi, mais le sommeil n’a pas toujours bonne presse dans les Églises. Il est souvent synonyme de « sommeil spirituel », ce qui, par définition, sous-entend le besoin d’un « réveil ».

Bref, tout ceci pour dire qu’il y a aussi le sommeil normal et que ce dernier est important. Dans le cadre des études de médecine, qui en France durent 9 ans, on consacre 30 minutes au sommeil.

Une de mes filles, alors en maternelle, disait à ses institutrices qu’elle ne voulait pas faire la sieste avec les autres,  « parce que dormir c’est perdre son temps ». Je pense que depuis, elle a revu sa manière de penser.

On ignore  que beaucoup de catastrophes ont officiellement pour origine, et au terme d’enquêtes sérieuses, le manque de sommeil. Par exemple, le crash de la navette américaine Challenger le 28 janvier 1986 est le résultat d’un épuisement physique des ingénieurs chargés de redresser la courbe ascendante de la navette en cas de déviation. Les 10 secondes qu’ils ont mises à le faire ont été fatales. Ces gens ne dormaient pas depuis trois jours. C’est ce que mettra en évidence, images à l’appui, l’enquête officielle présidée par le Professeur Damien Léger.

En 1912, l’histoire du Titanic à elle aussi pour origine un manque d’hygiène du sommeil de la part de l’équipage, tellement préoccupé par l’idée de battre un record de traversée. On sait la suite. En 1984 c’est à BOPAL, en Inde, qu’une catastrophe écologique majeure trouvera son origine dans le doublement des quarts de certains cadres. La fatigue de ces gens entraîna la mort de 6000 personnes en une seule nuit. Il en ira exactement de la même manière deux ans plus tard, mais en Ukraine cette fois, avec la centrale nucléaire de Tchernobyl.

Pensez-vous qu’il en ira autrement pour vous et moi ? Sûrement pas ! C’est important de veiller sur son sommeil et sur la qualité de ce dernier. C’est bien de pouvoir se coucher et s’endormir en paix, et pour cela il faut faire des choix de vie, qui passent par le refus des abus, une hygiène de vie morale, ou les passions, les critiques, les combats contre les autres doivent absolument être évités. Et puis, en tant qu’adorateur du Dieu vivant et vrai, avoir sa dose de sommeil permet de bien vivre sa foi, sa piété, sa relation à Dieu. Je n’arrive toujours pas à comprendre que l’on puisse faire la fête le samedi soir jusqu’à pas d’heure et venir à l’Église le dimanche matin pour « adorer Dieu » entre deux siestes improvisées. Nous avons un Dieu qui vaut bien mieux que cela. Un adorateur en esprit l’est aussi dans sa vie pratique, dans ses choix de vie, et dans son sommeil, c’est l’aspect en vérité.

Samuel Foucart