Comment tirer les gens d'affaire ?

texte_podcats_formate

 Matthieu 28/14

« Et si cela vient aux oreilles du gouverneur, nous le persuaderons et vous débarrasserons de vos soucis. »

Comment tirer les gens d’affaire ?

  1. Il y a des professions qui sont là pour ça ?
  • Par exemple si vous rencontrez des difficultés avec une administration, il y a d’excellentes assistantes sociales capables de vous tirer d’affaire. Si vous devez répondre de vos actes devant la justice des hommes, je connais des avocats qui prendront à cœur votre affaire et qui feront tout leur possible pour vous tirer d’affaire.
  • Si vous êtes souffrants, bien des médecins, pédiatres, spécialistes, psychiatres, chirurgiens etc. feront tout leur possible pour vous sortir de vos soucis de santé.
  • Si vous devez connaître l’épreuve du chômage, des gens de pôle emploi sont payés pour vous sortir d’affaire dans la mesure du possible.
  • Et puis si l’argent manque, que les dettes s’accumulent et que vous n’êtes plus capable de sortir la tête de l’eau, il y a encore des banquiers sérieux et honnêtes qui feront tout pour vous sortir d’affaire.
  • Si vous allez à la piscine et que pour X raisons vous perdiez pied et commencez à vous noyer, le maître-nageur est là pour vous tirer d’affaire et c’est bien !
  1. Que dire des propositions de la religion ?
  • Parce que dans ce texte il s’agit bien de gens religieux qui proposent aux autres de les tirer d’affaire en cas d’ennuis ? Certes on est plus proche de la politique politicienne, de la magouille juridico-politique, mais n’empêche.
  • Quand la religion, n’a plus rien d’autre à proposer à ceux qui sont dans de sales draps, que le mensonge pour s’en sortir, ou l’argent c’est bien triste. On est en droit t’attendre autre chose d’elle, d’autres réponses, d’autres pistes !
  • De plus en plus, face à ceux qui ont besoin d’être tirés d’affaire, la religion propose une aide psychologique, un conseiller conjugal, une aide à la gestion des comptes ou encore un rendez-vous avec un psychiatre ou à l’occasion avec un rebouteux ! Bref plus rien de ce qu’on attend d’elle.
  1. Quelles sont les réponses que propose l’Evangile de Jésus-Christ ?
  • C’est ce que j’aime avec l’Evangile et donc dans mon travail. Ceux et celles qui sont dans de sales draps, de par leur faute ou par celle des autres on va leur proposer de se tourner vers Dieu (le principe de la conversion à Dieu), de s’adresser à lui par la prière dans un premier temps ! N’essayons pas de faire comme les autres, l’originalité et la spécificité de l’Evangile de Jésus résident là.
  • On va parfois quand cela est nécessaire, demander la repentance, la réconciliation avec l’autre, la demande de pardon. Il va falloir admettre de se regarder soi-même ce qui est dur et ce dans le but d’en sortir
  • On va aller jusqu’à provoquer, susciter et encourager la foi dans le Dieu à qui rien n’est impossible. Pas question d’attirer sur nous les regards de ceux qui sont en proie à l’angoisse et à l’épreuve. La foi dans le Dieu du ciel qui veut bien s’occuper de nos affaires de la terre.
  • Il faudra absolument travailler  à refuser la tentation de faire comme les autres même si c’est bon par ailleurs. Les gens qui souffrent attendent d’autres réponses du Dieu de l’Evangile et de l’Evangile de Dieu.
  • Et puis il faudra aider ceux qui sont dans les tracas, à confesser à haute voix l’action de Dieu, sa fidélité, sa bonté au lieu de rabâcher sans cesse leurs problèmes et de confesser qu’ils ne s’en sortiront jamais.

Conclusion : ce sont les particularités de l’Evangile, ne les trahissons pas en mélangeant tout.