Jugements de Dieu : théologie, doctrine et superstition

texte_podcats_formate

«Le juge, c’est Dieu ! » (Psaume 50/6)

« Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils » Jean  5/22

Ce dernier texte doit être bien compris, dans la dispensation de la grâce inaugurée avec la venue de Jésus et qui s’achèvera avec son retour, il en va ainsi. 

Accuser Dieu d’être derrière tous les maux du monde est une erreur doctrinale, théologique et morale. 

  1. Quand on parle de jugement de Dieu, souvent à tort et à travers il convient d’être très mesuré. Certains en voient partout, tout le temps, du Sida au Coronavirus en passant par les tremblements de terre et les invasions de sauterelles sans parler d’un tsunami.  Et tout ceci en faisant une totale abstraction des victimes ou de leurs proches qui entendront que d’après certains milieux religieux c’est Dieu qui est à l’origine de la mort de leur famille.

 

  1. Quand il y a un jugement divin, le modèle de l’Ancien Testament nous apprend beaucoup de choses. Avant tout, que les intéressés sont avertis, prévenus, afin qu’ils aient le temps de changer, de se convertir : Noé et le déluge ; Sodome et Gomorrhe avec Lot, Moïse et l’Egypte, Jonas et Ninive, Daniel. Dieu ne prend pas sa créature en traitre ce n’est pas son genre. 

 

  1. Le jugement de Dieu regarde d’abord Dieu et pas les autres dans un premier temps, si ce n’est les intéressés et le prophète chargé de prévenir. Donc avis aux apprentis sorciers voyant des jugements de Dieu partout, tout le temps, à profusion, ils devraient laisser à Dieu ce domaine privé.

 

  1. Il y a d’autres formes de jugement qui peuvent être considérées à tort comme jugement divin :

-    Les jugements spirituels : le non-respect des lois du ciel. Le salaire du péché qu’est la mort : « L’âme qui pèche c’est celle qui mourra » Ezéchiel 18/20

-    Romains 1/27, à propos de l’homosexualité : « Ils recevront en eux-mêmes le salaire que mérite leur égarement » ! Dieu n’y est pour rien et chacun est libre de vivre sa vie comme il l’entend.

-    Proverbes 16/18 « L’arrogance précède la ruine, et l’orgueil précède la chute » que faut-il ajouter, pas besoin de jugement divin.

-    Galates 6/7 : « Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu »

-    1 Pierre 4/17 à 19 : Par où, par qui, comment le jugement divin va-t-il commencer ? Pas par le monde impie, pas par les mécréants, pas par les bourreaux mais par sa maison.

 

  1. Ils ont été prévenus par Dieu : 

-    La génération de Noé avant le déluge.

-    Les habitants de Sodome et Gomorrhe avec Lot et Abraham qui n’a pu que prier mais c’est énorme déjà.

-    Les gens de Ninive avec Jonas.

-    Pharaon et les égyptiens avec Moïse.

-    Dans tous les cas ce sont eux qui ont prononcé leur propre jugement contre eux-mêmes.