L'AVENIR D'UN ENFANT

img_Pensée_du_jour

« Quel sera l’avenir de cet enfant ? » Luc 1.66

Les gens présents ce jour-là pour participer à la cérémonie traditionnelle de la circoncision, vont légitimement s’interroger sur l’avenir de cet enfant.

On peut aussi comprendre qu’à partir de là, certains cherchent dans un souci d’amour et d’intérêt pour l’enfant, à percer les secrets de l’avenir en faisant par exemple le thème astral du petit ou de la petite, en consultant une voyante ou un sorcier. Pourtant, je ne peux que vous déconseiller fortement ce genre de démarches. C’est placer dès le début de sa vie votre enfant sous de biens mauvais augures.

Et puis que dire de ceux et de celles, souvent les parents, qui transmettent leurs ambitions à cette progéniture. Papa ou maman, n’ayant pas réussi leur rêve, l’enfant va lui, être porteur de toutes les espérances. Il s’agit là d’une vocation par transmission et c’est gage de bien de malheurs et de souffrances. Pourtant, quoi de plus malléable qu’un enfant ? J’ai vu des petites filles reines de beauté parce que maman n’avait jamais pu l’être. J’ai aussi croisé des petit garçons n’aimant pas le football, être obligés d’aller jouer tous les samedis parce que papa avait la vocation. J’ai aussi vu des parents faire de leurs enfants des singes savants évangéliques, prédicateurs de 8 ans et parfois moins, avec le costume, la cravate - totalement ridicule - les postures et les paroles. Je trouve ce genre de pratiques, pathétique. Plus prosaïquement, beaucoup veulent faire de leur fils un avocat, un grand chirurgien - parce qu’un petit chirurgien c’est nul -, un journaliste de renom, voire un acteur forcément célèbre. Ce n’est pas mieux que tout ce qui précède.

Je ne connais pas beaucoup les parents de Jean-Baptiste, Elizabeth et Zacharie, mais si on leur avait dit que leur fils allait devenir un marginal, vivant dans les déserts, assez associable, ne portant pas de costumes siglés Armani ou Hugo Boss, mais plutôt la mode « désert près de chez vous » avec du poil de chameau et un ceinturon en cuir, je ne suis pas sûr du tout qu’ils auraient signé sans réfléchir. Ce qui fait la force de Jean-Baptiste, c’est que ses parents l’ont laissé être ce qu’il devait être, ce pourquoi il était fait. Et même sa nourriture était étrange. Comment l’aurions- nous classé, dans quelle catégorie ? Punk, marginal, SDF ?

Mais Dieu aime à donner au monde des gens inclassables et il aime à les utiliser. On sait l’avenir de cet enfant par l’Évangile. Il aura de bons résultats. Il supportera mal la prison et il saura rester à sa place, derrière son cousin, Jésus, sans revendiquer une quelconque place et il finira décapité après qu’une lap dance aura mis Hérode en émoi.

Vous ignorez l’avenir de vos enfants, mais accepteriez-vous de les laisser entre les mains du Dieu qui tient leur avenir dans ses bonnes mains et qui a de bons projets d’avenir pour leur vie ?

Samuel Foucart