CIRCONSTANCES DEFAVORABLES

img_Pensée_du_jour

« Comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée » Esaïe 53.2

Tellement de gens prennent comme excuse à leur médiocrité, leurs échecs ou leur paresse, les circonstances très défavorables de leur vie. À y regarder de plus près, ils n’ont pas tort, leur vie n’a pas été marquée par la facilité. Mais à y regarder d’encore plus près, c’est finalement le lot de tous ou presque. Et c’est particulièrement le lot de ceux et celles qui vont tout réussir dans leur vie.

Jésus en est l’exemple type. Le prophète décrit ce qui a été le terreau de son enfance. Et lorsqu’il met des mots sur la réalité de Jésus, il ne parle pas d’une enfance dorée, facile, où en petit garçon surdoué il aurait bénéficié de privilèges sans nom. Non, c’est même tout le contraire.

Beaucoup se plaignent de ne pas avoir pu partager leur vision avec leurs parents, d’avoir échoué dans la vie parce que leur père ne comprenait pas leur projet professionnel ou parce qu’ils n’ont jamais connu d’encouragements ou n’ont jamais reçu de soutien. Mais c’est la vie qui est ainsi faite.

Jésus, le fils du charpentier, a été élevé à la dure d’après Esaïe, sans complaisance et sans facilité. On sait combien les milieux du bâtiment sont difficiles. Pour y avoir travaillé lorsque j’étais adolescent, j’en garde un souvenir rude. C’est ainsi que Jésus a été élevé. Pas sûr qu’on ait compris ses aspirations spirituelles et qu’on y ait adhéré. D’ailleurs, la suite prouvera que même sa mère et ses frères et sœurs n’avaient rien compris à sa destinée.

Cessez de vous plaindre du fait que personne ne comprend votre destin, que vous êtes un incompris. Tous les génies que la terre a portés ont d’abord été des incompris notoires. La différence entre eux et les autres, c’est qu’ils ne se sont pas arrêtés là.

Les botanistes expliquent que certains arbres poussant au milieu des cailloux et des rochers, tels les pins ou les sapins, secrètent un certain suc caché dans leurs racines, qui a la propriété de désagréger et de décomposer les pierres. Ainsi les racines peuvent trouver une matière assimilable. Ce sont ces arbres qui donnent  au sol la nourriture et qui va leur permettre de survivre et de se développer et non l’inverse.  Eux, prospèrent là ou d’autres péricliteraient.

Ne vous attendez pas à ce que tout le monde vous regardent comme un héros, avant même d’avoir été capable de survivre dans un terreau hostile. Confrontez-vous sans crainte à l’incompréhension, au mépris et parfois aux moqueries des autres. Plus le terrain sera hostile, plus la vocation qui est la vôtre en sera fortifiée et y trouvera sa raison d’être. Jésus est votre exemple dans ce domaine aussi.

Samuel Foucart