CELUI QUI A BONNE CONSCIENCE A MAUVAISE MEMOIRE

img_Pensée_du_jour

« Cette bonne conscience, quelques uns l’ont perdue et ils ont fait naufrage par rapport à la foi » 1 Timothée 1.19

« Le sang de Christ, qui s’est offert lui-même à Dieu par l’Esprit éternel, comme une victime sans défaut purifiera d’autant plus votre conscience des œuvres mortes » Hébreux 9.14

En dehors de la foi dans l’efficacité du précieux sang de Jésus, qui peut prétendre avoir une bonne conscience ? Cela m’amène à dire que ceux qui, en-dehors de cette foi vivante dans l’œuvre du Calvaire, prétendent avoir une bonne conscience devant Dieu et devant les autres, font juste preuve d’un manque de mémoire considérable.

Comment un persécuteur de chrétiens, un terroriste, un criminel, séparant les familles qui ne pensait pas comme lui, un intégriste religieux, dangereux, peut-il finir par dire :  « Dieu que je sers avec une conscience pure » ? Si ce n’est à cause de l’efficacité du sang de Jésus qui a purifier sa conscience !

Le terme important de notre seconde lecture, c’est d’abord l’expression « sans défaut » utilisé exclusivement à l’endroit de Jésus. Ce qui, par conséquent, nous renvoie à nos propres défauts, que l’on nommera péché, faute, erreur mais qui existent chez tous les êtres humains. Ni la religion, ni la philosophie, ni les bons sentiments humains, ni même la bonne volonté consistant à vouloir payer toute sa vie de manière consciente ou inconsciente pour rattraper le mal qu’on a pu faire, n’y changeront jamais rien. Au contraire ce sont aussi des « œuvres mortes » qui viennent un peu plus encombrées notre conscience.

 Mais voilà qu’au milieu de tout ceci, il y a l’Évangile et Jésus qui purifie notre conscience des œuvres mortes. Quelle magnifique nouvelle. Nous pouvons donc en finir avec notre malaise intérieur qui détruit notre santé, atteint notre moral, décourage nos cœurs. Jésus purifie notre conscience des œuvres du péché, de la religion, de notre vieille nature.

Ne prétendez pas avoir une bonne conscience par vous même, c’est faux ! Ne cherchez pas à vous convaincre avec toutes sortes d’arguments intérieurs que, je cite  « ce n’est pas si grave, que vous n’êtes pas le seul à avoir fait ce genre de choses » etc. Venez plutôt rencontrer Jésus de Nazareth et dites-lui : « Purifie ma conscience des œuvres mortes » et il le fera pas son sang précieux qui est toujours aussi efficace.

Alors, après l’avoir vécu cette expérience vous pourrez dire avec l’apôtre Paul :  «  Dieu, que je sers avec une conscience pure » (2 Timothée 1.3).

Samuel Foucart