Chrétiens persécutés en Irak

28-09-2019

Aujourd’hui, je vais vous parler d’espoir. 

Comme on le dit souvent, un peu à la légère, « l’Espoir fait vivre ». Cet espoir nous l’avons en Dieu et nous le partageons avec les chrétiens persécutés. 

Dans 1 Timothée chapitre 6 et verset 17 nous pouvons lire : « Recommande à ceux qui possèdent des richesses en ce monde de se garder de toute arrogance et de ne pas fonder leur espoir sur la richesse, car elle est instable. Qu'ils placent leur espérance en Dieu, qui nous dispense généreusement toutes ses richesses pour que nous en jouissions. »

Avant de nous intéresser à l’Irak, j’aimerais vous donner quelques nouvelles de chrétiens persécutés qui placent leur espoir en Dieu. 

Tout d’abord, j’ai été touchée par des nouvelles d’Asia Bibi. Après bien des années de prison et après avoir dû fuir son pays, on aurait pu croire qu’elle se ferait oublier et qu’elle profiterait enfin de sa famille. Mais non, ce n’est pas le choix qu’elle a fait. Elle a décidé de se battre pour les chrétiens qui sont encore en prison à cause de leur foi au Pakistan. Je vous encourage donc à prier avec elle pour les chrétiens pakistanais et à prier pour sa sécurité.

Une autre nouvelle m’a profondément touchée. On sait depuis déjà bien longtemps qu’il existe des camps de concentration en Corée du Nord. On n’aime pas beaucoup utiliser le terme de « camps de concentration » qui nous renvoie à l’horreur de la seconde guerre mondiale et on parle simplement de « camps ». Pourtant c’est la réalité de ce que vivent beaucoup de chrétiens qui y sont enfermés en Corée du Nord. Assez récemment, j’ai appris que les chrétiens d’Erythrée vivent la même chose. Des familles entières avec des enfants sont enfermées dans des tunnels souterrains parce que ce sont des chrétiens. Chez nous, les enfants ne manquent de rien et surtout pas de jouets alors que là-bas ils ne voient même pas la lumière du jour. A la place de leurs parents je ne sais même pas comment je pourrais leur expliquer qu’il y a encore de l’espoir et que Dieu va intervenir. Je vous encourage donc à prier pour ces familles. 

J’aimerais aussi vous rappeler que Leah Saribu est toujours esclave d’un groupe terroriste islamiste au Nigeria car elle a refusé de renier sa foi. Je vous invite donc à prier pour sa libération et pour ses parents. 

Beaucoup de chrétiens dans le monde ont tout perdu en raison de leur foi. Il ne reste que leur espoir en Dieu. C’est ce que nous allons voir à travers le témoignage d’un chrétien d’Irak. 

Après des années de guerre, l’Irak se relève doucement. L’État Islamique a laissé derrière lui un pays dévasté. Les ravages matériels se voient facilement dans les villes où de nombreux bâtiments sont encore à reconstruire. L’impact sur la population est moins tangible, mais il est bien réel. Les Irakiens ont vu de près l’horreur de la guerre et cela laisse forcément des traces. D’autant plus que le pays est loin d’être stable aujourd’hui. L’État Islamique a été repoussé, mais son idéologie reste toujours ancrée dans la population. Les chrétiens sont donc toujours persécutés par les extrémistes religieux et les autorités. Face aux pressions, bien des chrétiens ont fait le choix de quitter le pays pour s’installer ailleurs. Ceux qui ont décidé de rester s’accrochent à leur espoir en Christ.