img_Pensée_du_jour

"Bénissez et ne maudissez pas." Romains 12.14 

« Qu’elle soit maudite par ceux qui maudissent les jours, par ceux qui savent exciter le léviathan !" Job 3.8

 

Dans notre seconde lecture, il est question de gens qui maudissent les jours. Ils ont ce pouvoir curieux et inquiétant. Depuis que le monde est monde et que l'homme est sur la terre, il y a eu des jours maudits, des jours noirs, de sinistres souvenirs. Je ne prendrai que quelques exemples dans le courant du 20e siècle.

Le 1er septembre 1939 est encore pour beaucoup un jour maudit : c'est  la déclaration de la seconde guerre mondiale. Mais il n'y a pas que ce jour-là. Je pense par exemple au 24 octobre 1929 : le fameux jeudi noir où la Bourse de New York s'est effondrée, le fameux krach boursier qui a précipité des familles et des entreprises dans des souffrances, dans le suicide, la mort et  la faillite. Puis le lundi 15 avril 1912. Une date qui peut-être ne vous dit rien a priori, mais ce jour-là il y a eu un naufrage, celui du Titanic. Nous parlons encore de ce fameux 15 avril 1912, un jour maudit. Plus près de nous, je vous citerai le 26 avril 1986, peut être vous en souvenez-vous? Un jour maudit celui-là, puisque la centrale nucléaire de Tchernobyl a implosé, répandant la mort partout sur la surface du globe. Il faut bien entendu ajouter à cette liste noire le 11 septembre 2001 et les tristement célèbres attentats contre la ville de New-York.

Il y a donc des gens qui ont le pouvoir de maudire les jours. Il y a dans l'histoire de France, d'authentiques récits de malédiction, les fameux « rois maudits » qui n'ont rien de fantaisistes et qui se sont révélés tout à fait efficaces. Nos paroles ont un pouvoir et nous pouvons bénir, tout comme nous pouvons maudire. La Bible nous parle de ces gens-là comme étant des magiciens, des enchanteurs qui attiraient sur certains jours des calamités et des désastres.

J'aimerais plutôt vous parler de ce que l'Évangile met en évidence : "Bénissez et ne maudissez pas." Nous sommes appelés à bénir. Cette journée que vous commencez, vous l'avez peut-être envisagée sous de mauvais augures. Vous pensez  : "Encore une sale journée qui commence !" Vos difficultés financières, vos problèmes de santé, votre situation conjugale, ce rendez-vous qui vous dérange, cet entretien avec le patron ou ce courrier qui n’arrive pas, vous font déjà penser : "Encore une sale journée !" Bénissez-là quelles qu’en soient les perspectives a priori.