img_Pensée_du_jour

« Jephthé le Galaadite était un vaillant guerrier. Il était le fils d’une prostituée et son père était un certain Galaad. » Juges 11.1

Si vous lisez la suite de l’histoire, vous découvrirez qu’étant considéré comme illégitime chez lui, ses frères vont chasser Jephthé de la maison en lui reprochant sa naissance ! Combien sont dans ce cas-là parmi nos lecteurs, nos amis, nos fréquentations ? Tellement plus que vous ne pouvez l’imaginer. Quelle souffrance ! Et puis quelle révolte cette souffrance provoque-t-elle ensuite !

Bien entendu que ce Monsieur Galaad, s’il n’avait pas fréquenté les prostituées n’aurait sans doute pas exposé un enfant à être l’erreur qu’il va devenir malgré lui ! Un de mes amis avait été surnommé par son père : « la tuile », parce qu’étant le résultat d’une erreur. Toute son enfance et son adolescence seront bercées de ce surnom blessant ! Aujourd’hui encore, il en parle avec souffrance !

Si, indéniablement, le monde des hommes et des femmes est ponctué d’erreurs de ce genre, il n’y a pas de place dans le cœur de Dieu pour ce genre de sentiment. Pour ne pas dire que Dieu aime tout spécialement « les erreurs » que nous sommes ! C’est vrai que Jephthé souffrira toute sa vie de ce rejet, mais quelle revanche sur la vie qu’on lui offrait, sans perspective, sans avenir, sans réussite ! Il va réussir dans sa vie et va s’en sortir parce qu’il rencontrera le Dieu qui donne de l’avenir « aux erreurs » que nous pouvons être !

Le besoin de revanche est le propre des « erreurs ». La nécessaire reconnaissance  qu’ils n’ont pas eue dans leur enfance, ils vont la poursuivre toute leur vie. Et que dire du manque affectif qui les pousse sans cesse à chercher à être aimés pour eux-mêmes ! Tout cela n’est que la réalité des choses pour  ces êtres à part que sont « les erreurs » ! Pourtant c’est en Dieu que tout va être comblé pour Jephthé comme pour vous et moi !

Samuel Foucart