Les noms donnés à JESUS : le Schilo

texte_podcats_formate

7) Les noms donnés à Jésus dans l’Ancien Testament

Introduction : évidemment de manière prophétique et à l’exception de l’Ange de l’Eternel qui fera l’objet d’un chapitre à part entière.

  1. La vision prophétique de Balaam : Nombres 24/17 et 18
  • « Je le vois, mais non maintenant, Je le contemple, mais non de près. Un astre sort de Jacob, Un sceptre s'élève d'Israël. Il perce les flancs de Moab, Et il abat tous les enfants de Seth. Il se rend maître d'Edom, Il se rend maître de Séir, ses ennemis. Israël manifeste sa force.… »
  • Balaam nous n’en retenons généralement que des points négatifs ; il est pourtant le seul prophète non juif à avoir annoncé Jésus d’une manière magnifique et si juste. Il serait injuste de mépriser cet aspect des choses chez lui. 
  • Jésus y est dépeint comme une étoile, un astre ; on le sait c’est en suivant une étoile que les Mages d’Orient vont rencontrer Jésus. Dieu a parfois des moyens de nous attirer à lui si étonnants. (Le cas de la voyante annonçant une rencontre avec un pasteur).
  • Jean 1/5 : « Une lumière (ou une étoile) a brillé dans les ténèbres». Mais d’ailleurs Jean sait bien qu’à part une étoile rien ne peut se mettre à briller dans la nuit. Notre vie sans Dieu est une nuit sombre sans fin, le message de Jésus dans le monde est et reste l’étoile qui brille au sein de toutes nos nuits les plus sombres et Dieu sait si nous pouvons en rencontrer. 
  • Apocalypse 22/16 « Jésus est l’étoile du matin », qui annonce un jour nouveau, la fin de l’épreuve, la fin de l’angoisse, la fin de la peur, la fin de l’ignorance et des tourments.
  • La vision de Balaam sera aussi celle d’un bâton de commandement concernant Jésus, celui qui a l’autorité. Pour se moquer de lui, les soldats romains lui ont donné un roseau en guise de sceptre, symbolisant son illusoire pouvoir aussi fragile qu’un roseau qu’on casse d’une main.
  • Le sceptre que voit Balaam est signe de l’autorité, de celui que Dieu a fait Seigneur au dessus de tout ; « Pouvoir, autorité suprême d’un souverain » !
  • Le sceptre de fer, pouvoir absolu et arbitraire Psaume 2/9 : «Avec un sceptre de fer, tu les soumettras ; comme des vases d'argile, tu les briseras. »
  • L’histoire d’Esther 5/2 et du sceptre d’or (symbolisant tout ce qui est divin) qui donne la vie est exemplaire au regard de l’Evangile.
  • Jésus n’est donc pas que celui qui porte le sceptre de chef, mais il est d’après la vision de Balaam (déjà présente en Genèse 49/10) « Le sceptre ne s’éloignera point de Juda »,  le sceptre que Dieu nous tend dans son affection, son amour, sa grâce et sa bienveillance.
  1. Le Schilo Genèse 49/10
  • « Le sceptre ne s'éloignera point de Juda, Ni le bâton souverain d'entre ses pieds, Jusqu'à ce que vienne le Schilo, Et que les peuples lui obéissent. »
  • Ce nom signifie « le Pacifique ». Esaïe annonçait quand à lui le Prince de la paix. Jésus affirmera : « Je vous donne ma paix ». Il est le Schilo. D’ailleurs dans la tradition juive tous s’accordent à reconnaître qu’il s’agit là d’un des noms donnés au Messie.
  • « Dieu lui donnera le trône de David son père, et il régnera sur la maison de Jacob pour toujours, et il n’y aura pas de fin à son royaume. » Luc 1/32 et 33, par la bouche de l’ange Gabriel, c’est l’accomplissement de la prophétie de Jacob qui se concrétise sous nos yeux.
  • Le Schilo c’est aussi dans le sens original, primaire de ce nom « Celui contre qui on ne peut rien »
  • «Son placenta», celui qui naîtra d’une femme n’ayant pas eu de commerce avec un homme.
  • « Un présent pour lui», celui qu’on adore : le commentateur français du Moyen Age Rashi de Troyes estime que les Mages d’orient viennent adorer le Schilo.
  • Une autre signification de «שִׁילֹה» serait : שַׁלְוָה (paix, sérénité), Venir à Shilo» c’est aussi «venir vers la tranquillité, l’héritage que Dieu donne».
  • “J’en ferai une ruine, une ruine, une ruine. Quant à cela aussi, oui ce ne sera à personne jusqu’à ce que vienne celui qui a le droit légal, et vraiment je le lui donnerai. ” Ezéchiel 21/27
  • « Je continuai de regarder dans les visions de la nuit, et, voyez : avec les nuages des cieux venait quelqu’un de semblable à un fils d’homme ; il eut accès auprès de l’Ancien des jours, et on le fit approcher devant Celui-là. Et on lui donna domination, dignité et royaume, pour que les peuples, communautés nationales et langues le servent tous. Sa domination est une domination de durée indéfinie qui ne passera pas, et son royaume, un royaume qui ne sera pas supprimé. » Daniel 7/13 et 14
  • La traduction la plus simple du nom propre SCHILO est celle du pronom démonstratif masculin Celui, mais avec une majuscule. Il est l’équivalent du nom que Dieu se donne face à Moïse « Je suis Celui qui suis » !
  • Mais sans se fatiguer à chercher la signification grammaticale de siloh, ou schilo, il nous suffit de montrer que les anciens Juifs sont d'accord en ce point avec les chrétiens ; ils conviennent que ce mot signifie le Messie Roi. C'est ainsi que le paraphraste Onkélos et Jonathan, que les anciens commentaires hébreux de la Genèse, que les Thalmudistes eux-mêmes l'expliquent. 
  1. Le germe : Esaïe 4/2, Zacharie 6/12, Jérémie 23/15, 33/13 et Zacharie 3/8
  • Ce nom donné à Jésus à cinq reprises dans l’Ancien Testament nous renvoie directement et dans un premier temps à sa ville, celle à laquelle on l’identifie généralement, Nazareth, dont le nom est aussi porteur de cette idée. 
  • Définition du mot Germe : Terme de Physiologie et d'Histoire naturelle. Rudiment de tout être organisé, végétal ou animal. Féconder un germe.
  • Le germe d'un œuf, se dit, communément, de la partie compacte et glaireuse qui se trouve dans l’œuf.  Il se dit, en termes de botanique, pour l'ovaire, la partie de la fleur qui devient le fruit lorsque la fécondation s'est opérée. Le germe est ordinairement à la partie inférieure du pistil. Il désigne aussi, surtout dans le langage ordinaire, la partie de la semence dont se forme la plante. Le germe du blé, le germe du gland, germe de l'amande, etc. Il se dit également de la partie d'une racine bulbeuse ou tubéreuse qui produit une nouvelle plante. Le germe d'un oignon. Une pomme de terre a ordinairement plusieurs germes. 
  • Il se dit figurément de ce qui est le principe, la cause, l'origine de quelque chose. Contracter le germe d'une maladie, un germe de division, de querelle. Ces germes de rébellion couvaient depuis longtemps. Le germe d'une grande œuvre. Étouffer le mal dans son germe. 
  • Par ailleurs on sait que Jésus se définira lui-même comme le grain de blé devant mourir : « En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. » Jean 12/24
  • Jésus est le germe (le sperme) : la semence divine qui a été plantée en nous qui nous associe à la mort et à la vie nouvelle. Il est venu pour être semé en nous, mais comment ?
  • 1 Pierre 1/23 : « Vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible (sperme de Dieu), par la parole vivante et permanente de Dieu. »
  • Ce germe dans la pensée juive va devenir le logo dans la pensée grecque au même titre que Messie dans la pensée juive devient en grec le Christ. Jésus est la Parole faite chair. Il n’y a pas de différence entre lui et son Evangile. L’Evangile semé dans le cœur d’un être humain, c’est le germe de Dieu qui va produire une œuvre de vie mystérieuse, éternelle, à savoir : la repentance, la conversion, la nouvelle naissance.
  • L’Eglise est le produit du germe, elle Lui appartient. C'est la raison importante pour laquelle ses membres doivent être porteurs du Germe de l'Eternel. Le royaume de Dieu c'est l'engendrement de la Vie de Dieu par la propagation du germe de Dieu.