1/ Le top 10 des plus belles prières de la Bible: "Seigneur sauve moi !"

texte_podcats_formate

« Mais, voyant que le vent était fort, il eut peur; et, comme il commençait à enfoncer, il s'écria: Seigneur, sauve-moi ! Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit, et lui dit: Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? » Matthieu 14/30 et 31

La prière hors norme

Introduction : Prière inclassable,  qui va servir d’introduction aux plus belles prières de la Bible. Que ce soit dans la langue de Jésus, dans celle de Goethe, de Cervantès, de Shakespeare ou dans le dialecte le plus parlé au monde, à savoir le Mandarin, Dieu aime quand un être humain lui adresse cette prière !

  1. C’est une prière universelle, intemporelle, intergénérationnelle.
  • Le Psaume 69 s’intitule : « Je suis submergé, sauve-moi » ! 
  • C’est la prière que Dieu aime exaucer ; il aime l’entendre ; il s’est engagé à l’exaucer toujours, tout le temps, sans exception : « Quand un malheureux crie, l’Eternel entend, il le délivre de toutes ses détresses.». 
  • « Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. » ! Encore faut-il comprendre ce qui signifie le verbe « SAUVER » !
  1. La notion très large du salut évangélique !
  • Il est possible de tout spiritualiser à l’excès ; ainsi on peut voir dans l’expérience de Pierre l’image de l’être humain s’enfonçant dans les eaux noires du péché, du désespoir qui va être sauvé par Jésus. Ce n’est évidemment pas faux !
  • N’empêche que ce texte met d’abord en évidence un homme en danger, sur le point de se noyer, dont l’expérience de la mer, de la vie maritime ne change rien à l’affaire. La notion de salut nous aurions tort de la limiter au seul enfer, même si c’est d’abord de cela que Jésus est venu nous sauver. 
  • Le salut que Jésus donne est large, il est spirituel, moral, affectif, matériel, sentimental, émotionnel, psychologique, physiologique, familial, financier ; il concerne aussi bien notre passé que Jésus efface, que notre avenir qu’il connaît mieux que nous et que notre présent qu’il bénit ! Le salut est immédiat quand c’est nécessaire ; il est à moyen terme quand il le faut et à long terme voir en espérance pour l’éternité. 
  1. Une prière que Dieu s’est engagé à toujours exaucer.
  • « Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. » Jamais vous ne trouverez cette idée en rapport avec la guérison, ou une délivrance quelconque, uniquement en rapport avec le salut.
  • Mais puisque la logique biblique le veut, il est évident que parfois j’ai besoin d’être sauvé de mes inquiétudes, de mes angoisses, de mes peurs, de ma souffrance, de ma maladie. 
  • Il y a un dicton qui dit : « Qui peut le plus peut le moins » c’est ni plus ni moins le résumé de cette prière. Celui qui a tout accompli sur la croix pour le salut de la race humaine (c’est le plus), peut te sauver de ta peine, de ta peur, de ta maladie, de ton péché (c’est le moins) en tant que personne. 
  1. Quel Seigneur faut-il invoquer pour être sauvé ? 
  • Un dieu ou un autre ? Un esprit ou un autre ? Beaucoup de gens pour être protégé (autre aspect biblique du salut que Dieu donne) allument des cierges et ils sont sincères, mais rien de tout ceci dans l’Evangile !
  • Croire en Dieu c’est bien, mais les démons aussi croient en Dieu ce qui souligne ceci ; c’est que le monde est rempli de gens qui croient en Dieu mais qui ne sont pas sauvés de leur misère, de leur détresse, de leur mauvaise nature, de leurs mauvais sentiments ; qui n’arrivent jamais à dépasser leurs actions mauvaises ou leurs souffrances liées à leur passé ! Qui ont encore peur de leur avenir !
  • Que ce soit le prophète Joël dans son livre, l’apôtre Pierre dans le livre des Actes ou l’apôtre Paul dans le texte des Romains les trois font allusion à une personne, celle de Jésus de Nazareth. Quiconque, c’est à dire n’importe qui ! Pierre s’enfonçant après avoir douté (qui n’est pas concerné ?) ; Corneille un type bien sous tout rapport ; Bartimée un mendiant aveugle et insignifiant aux yeux des autres ; Zachée un voleur en col blanc, détesté par  les habitants de Jéricho ; le brigand repentant. Quiconque c’est à dire vous et moi. 

Conclusion : une prière hors norme que Dieu attend de vous et de moi et que nous serons appelés à faire monter vers lui autant de fois que cela sera nécessaire. « Seigneur sauve-moi »