Série "les noms de Jésus" : le Prince de la Paix - 3ème partie

texte_podcats_formate

18) Jésus le prince de la paix - Esaïe 9/5

Introduction : Esaïe est sans aucun doute le plus évangélique des livres de l’Ancien Testament. Il présente Jésus de manière très complète. Ici, c’est lui qui lui donne ce nom que beaucoup pensent être dans le Nouveau Testament.  Que signifie pour vous et moi, de manière très concrète ce qualificatif ?

  1. Jésus ne le renie absolument pas
  • « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point » Jean 14/27.
  • Par ailleurs l’enseignement de Paul pour l’église n’est absolument pas différent :
  • « Ne vous inquiétez de rien, mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ. » Philippiens 4/6
  • Quelqu’un aurait compté 366 promesses de paix dans la Bible, une par jour et une pour l’année, tant il est vrai que chaque journée de notre vie peut amener son lot quotidien d’angoisses, de soucis, d’inquiétudes, de peurs et de craintes.
  • Face à une tempête déchaînée, Jésus dira : « N’ayez pas peur » ; à une femme malade Jésus déclarera : « Va en paix et sois guérie de ton mal » Marc 5/35 ou encore : « Ta foi t’a sauvée, va en paix » !

 

  1. Une apparente contradiction qu’il faut balayer de suite :
  • Luc 12/51 « Pensez-vous que je sois venu mettre la paix en la terre ? non, vous dis-je ; mais plutôt la division. » Lorsque l’on parle de paix et du Prince de la paix, encore faut-il bien s’entendre sur l’idée qui se cache derrière ce terme générique.
  • Pour beaucoup de gens qui réfléchissent un peu, la paix n’est rien d’autre que l’espace entre deux guerres et ce n’est pas faux du tout. La paix des compromis et des compromissions avec l’inacceptable conduira l’Europe de Chamberlain à traiter avec les nazis ce qui fera dire à Winston Churchill : « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre. »
  • La paix au détriment de la vérité n’est jamais qu’une « paix » très provisoire. Il est évident que Jésus, le Prince de la paix vient nous donner la paix qui est celle du ciel. Le ciel est un lieu de paix et c’est cette paix surnaturelle dont Jésus est le dépositaire. Rien à voir avec une paix humaine, politique, religieuse, chimique ou que sais-je encore !
  • Alors qu’a voulu dire Jésus ? Que la paix qu’il est venu apporter dérangera, dérange et a toujours dérangé puisqu’elle n’a rien à voir avec les conceptions souvent utopiques ou hypocrites de l’humanité dans ce domaine. Donc sa paix provoque la division.
  • « Si vis pacem, para bellum (Si tu veux la paix, prépare la guerre) » : « Le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds. Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous ! » Romains 16/20

Dieu sait que la paix a un prix, un coût et que c’est violent.

 

  1. La paix que Jésus donne mode d’emploi ?
  • Colossiens 1/20 : « Il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix. » La paix dont Jésus est le Prince passe par la croix.
  • Elle passe aussi par la repentance. On sait que David par exemple ne retrouvera sa paix intérieure qu’après avoir confessé sa faute. Psaume 51. La notion de repentance est trop souvent réduite au jour de la conversion : En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort. 2 Corinthiens 7/10.

La vraie repentance d’un jour est une repentance qui dure à toujours. La vraie conversion se manifeste par une repentance continuelle.

  • Romains 8/1 : « Mais l’affection de l’Esprit est la vie et la paix. Deux aspects dans ce texte : le premier fait allusion à notre esprit qui recherche la présence de Dieu, la vie spirituelle si vous préférez. L’autre qui n’est pas moins vrai à la présence du Saint-Esprit en nous qui apporte la paix. Les deux aspects se complètent parfaitement.
  • « Que la paix et l’amour avec la foi ….. » Ephésiens 6/23. C’est sûr que la haine ne favorisera jamais la paix, pas davantage que la vengeance ou la volonté d’en découdre. C’est parfois compliqué d’aimer son prochain ; certaines personnes ne sont guères aimables et d’autres nous manifestent tellement d’antipathie que nous n’avons pas du tout l’intention de les aimer et pourtant la paix et l’amour et l’amour et la paix vont de pair.
  • Romains 15/13 : « Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint-Esprit ! « Là encore le monde est capable de produire certaines formes de joies dites naturelles : la famille, les amis, la fête, la réussite etc. Mais souvent ces joies-là ne sont pas suivies de la paix. Les deux sont donc liées. La paix que Jésus donne est précédée par sa joie.
  • 1 Corinthiens 1/3 : « La grâce et la paix » ! Nous ne mériterons jamais la paix surnaturelle de Dieu, celle que Jésus donne reste une grâce dont nous pouvons nous priver ou dont le diable peut essayer de nous priver. Mais c’est dommage, puisque les deux sont intimement liées. Cela fait partie de la grâce que nous ayons la paix intérieure.
  • 1 Thessaloniciens 5/23, la paix et la sainteté. Il est évident que le texte met bien les choses dans l’ordre. Celui qui nous rend saints c’est le Seigneur et plus nous vivrons loin de notre péché, de ses misères et de ses tentations, mieux nous irons. La paix en l’occurrence est la résultante de notre vie sainte, délivrée du péché, ou en cours de l’être.
  •  « aimez la vérité et la paix » Zacharie 8:19. Le mensonge éloigne toujours de la paix.
  • Romains 12/18 et 19 : « S'il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère; car il est écrit : à moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur. » Moi j’aime ce réalisme biblique ; nous ne vivons pas dans le monde des bisounours, mais sur une terre de conflits où certaines personnes ne veulent pas de la paix.
  • Luc10/5 : « Que la paix soit sur cette maison ». On sait tous ce que le livre des Proverbes dit à ce sujet : « Il vaut mieux habiter au coin d'un toit, que dans une maison spacieuse avec une femme querelleuse. » Proverbes 21/9
  • 2 Thessaloniciens 3/16 « Que le Seigneur de la paix vous donne lui-même la paix en tout temps, de toute manière ! Parce qu’il est le Prince, celui qui règne sur la paix et qui en connaît toutes les formes adéquates pour notre vie.
  • « Car il est notre paix » Ephésiens 2/14 : Jésus, son nom, sa personne, son sacrifice, son œuvre, son action, sa parole c’est le gage de notre paix, de la paix qui convient au moment précis.
  • Philippiens 4/7 « La paix qui surpasse toute intelligence ». Il faut comprendre la paix surnaturelle de Dieu, celle qui vient du ciel, celle que le Prince de la paix donne et qui ne s’explique jamais rationnellement, elle échappe à la raison humaine, à sa logique et à ses explications naturelles.
  • 1 Timothée 1/1 et 2 « Que la miséricorde et la paix ». Vaste programme résumé en si peu de mots. Passer son temps à juger les autres ne favorisera jamais la paix. Jésus décrit comme étant le Prince de la paix, est aussi celui qui a su prendre notre misère à cœur et qui sait encore le faire. La dureté, l’intransigeance, la volonté de nuire à l’autre même avec les meilleurs arguments au monde ne peuvent jamais favoriser la paix intérieure. Relisez Jean 8 et les gens qui vont repartir accusés par leur conscience.
  • Jésus le Prince de la paix, va nous donner sa paix dans un autre but bien précis : « Recherche la paix avec tous » Hébreux 12/14 et cela afin que nous devenions des artisans de paix : Matthieu 5/9« Heureux ceux qui procurent la paix. » !

 

  1. Des promesses de paix qui ne s’accomplissent qu’en Jésus le Prince de la paix :
  • « Car Dieu n'est pas un Dieu de désordre, mais de paix. » Comme dans toutes les Églises des saints » 1 Corinthiens 14/33. Dans l’Eglise, jamais ceux et celles qui véhiculent le désordre ne trouveront l’approbation de Dieu. C’est en Jésus que l’Eglise est en paix.
  • Actes 9/31, malgré sa diversité l’Eglise ne peut être qu’en paix et ce n’est que par l’assistance du Saint-Esprit que c’est possible.
  • Sur terre, il y a « Un temps pour la guerre, et un temps pour la paix » Ecclésiaste 3/8, la guerre spirituelle aura lieu jusqu’à ce que Christ établisse Son royaume éternel de paix. Etonnant que le Prince de la paix, nous conduise à une guerre spirituelle, mais pour en sortir vainqueur il nous faut sa paix.
  • « Car le royaume de Dieu, ce n'est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint-Esprit »Romains 14/17 Un changement de priorité s’opère au moment de notre conversion, la paix est là, et jamais dans un retour aux principes de ce monde, qui préférera toujours le manger et le boire.
  • « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s'alarme point » Jean 14/27 Une fois de plus Jésus souligne que le monde est capable de donner une certaine paix, qu’il ne nie pas mais qui est une pâle copie, un faux
  • « Que l'Éternel tourne sa face vers toi, et qu'il te donne la paix ! » Nombres 6/26
  • « Éternel, tu nous donnes la paix ; car tout ce que nous faisons, c'est toi qui l'accompli pour nous » Ésaïe 26/12. Colossiens 3/15 : « Que la paix instaurée par Christ gouverne vos décisions. »
  • Jérémie 29/11 à 14 : « Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance. Vous m'invoquerez, et vous partirez ; vous me prierez, et je vous exaucerai. Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre cœur. Je me laisserai trouver par vous, dit l'Éternel »

 

Conclusion : le véritable Pentecôtisme est marqué par la paix venant du ciel dans notre vie, nos circonstances, nos affaires, nos familles. Cet attribut est une implication des faits suivants :

  1. Le Saint Esprit est symbolisé par une colombe. Matthieu 3/16, Marc 1/10
  2. Le fruit de l’Esprit contient la paix. Galates 5/22
  3. Des versets de causalité tels que le suivant: « Et l'affection de la chair, c'est la mort, tandis que l'affection de l'Esprit, c'est la vie et la paix » Romains 8/6.
  4. Le Saint Esprit est notre Divin Consolateur.