Approchons nous du trône de la grâce

texte_podcats_formate

Hébreux 4/16

« Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins »

Introduction : on ne s’approche jamais de Dieu n’importe comment ; les fils d’Aaron pour l’avoir fait avec légèreté ont été foudroyés sur place. Mais nous avons ce privilège de pouvoir nous approcher du trône de Dieu cela vaut quelques explications :

  1. Qu’était le trône de Dieu auparavant ?
  • Nous ne devons surtout pas galvauder l’idée de venir au trône de la grâce comme étant une évidence et une obligation de la part de Dieu. Ce n’est pas le cas.
  • Quand Esaïe vient au trône de Dieu : Esaïe 6/1 à 6
  • Lui le prophète inspiré, l’homme qui avait une réelle et authentique communion avec Dieu, lui qui a déjà prophétisé 5 chapitres durant, va défaillir face à la présence de Dieu.
  • Dieu est terrible dans Sa Sainteté, parfaitement saint ! Son trône est inaccessible au commun des pécheurs. Daniel va défaillir devant le trône de Dieu, Zacharie connaîtra le même sort, Moïse tombera sur sa face et voudra être caché au creux du rocher, Pierre dans cette période grise de l’avant croix défaillira devant Jésus.

 

  1. Dieu a t-il abaissé le niveau alors ?
  • Venir aussi facilement au trône de Dieu aujourd’hui pourrait-il signifier que Dieu a changé ? Qu’il est moins saint qu’hier, moins Dieu, que son niveau d’exigence en matière de sainteté a baissé, que sa pureté n’est plus la même, qu’il est moins terrible qu’auparavant. Ses yeux seraient-ils moins purs qu’avant, pouvant désormais supporter la vue du péché ? Surement pas, mais nous avons un avocat auprès du Père, qui ne rend pas le péché anodin, mais qui plaide en notre faveur.
  • Les réponses sont déjà contenues dans le Nouveau Testament : « Il n’y a chez lui ni changement ni ombre de variation. Jacques 1/17. Dieu n’a pas besoin de changer, il ignore le besoin de changement. Donc aujourd’hui encore nous avons à faire au Dieu qu’Esaïe a rencontré en son temps.
  • Donc Dieu n’est pas moins Dieu qu’avant, pas moins Saint, pas moins terrible dans Sa Sainteté, pas moins exigeant, pas moins pur, pas moins parfait mais nous avons la liberté de venir chaque jour au trône de Dieu sans être terrassés, foudroyés, brisés, détruits, pulvérisés, parce que nous ne sommes pas meilleurs qu’Esaïe, pas moins pécheurs, pas moins mauvais, pas moins souillés, pas moins injustes.

 

  1. La clef du mystère ?
  • « Le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu'en bas » Matthieu 27/50. C’est à l’initiative de Dieu que le voile du Temple séparant le lieu saint du lieu très saint est déchiré. Rideau tissé en fin lin retord, traversé de métal. La route vers le trône de Dieu est ouverte.
  • « Tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. » Jean 14/13. Le trône de la grâce nous est accessible à cause de Jésus, de son œuvre à la croix, de son sang précieux répandu. Nous sommes recouverts de son innocence et Dieu, le Dieu parfaitement saint, ne voit plus ce que nous sommes mais il voit Jésus lorsque nous venons à son trône.
  • Tout ceci peut s’expliquer par le terme GRACE ! Le trône de sainteté de Dieu, son trône de justice et de jugement est ponctuellement devenu pour vous et moi le trône de la grâce à cause de Jésus.
  • Avant de redevenir, quand l’heure sera venue et que l’année de grâce s’achèvera, tout à nouveau le trône des jugements de Dieu, de sa grande sainteté et de sa colère.

Conclusion : en attendant, profitons de cette grâce formidable de tout pouvoir dire à Dieu par Jésus, de tout pouvoir déposer au trône de la grâce, de venir chercher tous les secours dont nous avons besoin à cet endroit-là.