img_articles

… Très variable même ! Si insulter son prochain n’est jamais vraiment ce que l’humain fait de mieux, il faut reconnaître qu’à moins d’évoluer dans le monde des bisounours, l’insulte fait partie de la vie et ce, dès la maternelle. Le monde « parfait » que l’on  nous propose, vise à faire disparaître l’insulte, à l’éradiquer des rapports humains, sociaux, professionnels. Comment être contre  cette magnifique idée ? 

C’est d’ailleurs bien là le problème. Impossible d’être contre, mais la réalité du monde est loin du plan que certains  visionnaires, animés d’idéologies humanistes fantasmatiques, cherchent à imposer à la terre entière et ce, à la force du poignet. 

Si le devoir de mémoire en ce qui concerne la Shoa était indispensable tant l’humanité a touché le fond dans cette sinistre période, ce qui s’en est suivi avec le temps est plus discutable.  Aujourd’hui, il est pratiquement devenu impossible  de dire quoi que ce soit concernant les juifs, sous peine d’être traité d’antisémite, de raciste, d’anti sioniste et ce, pour un oui ou pour un non ! Il existe pourtant des juifs imbéciles, d’autres nuisibles et puis d’autres tellement peu recommandables que même en Israël on n’en veut pas, c’est dire ! Mais dire à quelqu’un qu’il agit comme un imbécile devient risqué s’il s’agit d’une personne de confession juive. Heureusement que le peuple juif en tout premier s’est aperçu de cette dérive et l’a combattue largement. 

 

Ce qui n’est malheureusement pas le cas avec l’Islam. Dire que l’Islam est derrière le terrorisme est foncièrement interdit aujourd’hui. Je vais devoir prendre un luxe de précautions plus ridicules les unes que les autres, pour nuancer mon propos. C’est une frange extrémiste de l’Islam qui est derrière les massacres de masse, les attentats, les décapitations, les menaces etc. Et encore, il se trouvera des âmes bien pensantes pour estimer que c’est manquer de respect à la religion du prophète que de le dire ou de l’écrire.  Simplement,  souligner le fait que le nombre important de personnes en prison est d’origine ou de confession musulmane est interdit et pourtant il ne s’agit que de faits et de statistiques.  Il faut avouer que nos dirigeants ont donné un sérieux coup de main dans ce registre, aussi bien aux humanistes  trop bien intentionnés qu’aux musulmans qui désormais se croient parfaitement intouchables.  Dénoncer les rodéos dans les banlieues, c’est insulter des jeunes musulmans. Constater que le harcèlement de rue est la plupart du temps le fait des mêmes, et  vous risquez un procès pour avoir insulté des jeunes, qui eux, ne se privent pas d’insulter les femmes ne répondant pas à leurs lourdes avances !

Une parenthèse pour vous parler des handicapés, qui souffrent évidemment et qui doivent être respectés en tant que personnes à part entière et non pas en tant que handicapés (la vraie insulte ne serait-elle pas là finalement). Je vous déconseille fortement de vous opposer à certains « militants du handicap », qui n’hésiteront pas une minute à vous trainer jusqu’au procès, pour ce qu’ils considéreront, à tort ou à raison, comme une insulte à leur handicap. Un idiot handicapé, reste avant tout un idiot, mais vous n’avez plus le droit de le lui dire. 

Evidemment que les manifestations tournant souvent au ridicule de la part de la communauté noire, réclamant je ne sais quelle  vengeance pour je ne sais quel voyou, prennent dans ce contexte un goût très particulier. Si un jeune « black » (il ne faut plus dire noir) se tue en fuyant un contrôle de Police, c’est du racisme pur et simple de la part des policiers qui ont osé le poursuivre. L’exemple vaut ce qu’il vaut, mais à partir de là comment ne pas contribuer à la victimisation systématique d’une frange de la population d’un pays qui va petit à petit se sentir pousser des ailes et devenir de plus en plus exigeante avec les autres. Au nom de la lutte contre le racisme noir, on a entendu tout et n’importe quoi. La suppression du Maroc et de la Tunisie, la condamnation de tous les blancs, qui tous seraient des racistes à éliminer d’urgence. Le ridicule ne tuant plus, (on peut d’ailleurs s’en réjouir ou pas), ces personnes survivront à leur bêtise, mais comment soutenir objectivement, au nom de la lutte contre le racisme (qui est légitime par ailleurs) de telles inepties ? Ce sera sans moi ! On est si loin des nobles causes défendues par Martin Luther King ou Malcom X (même si la cause de ce dernier était déjà plus discutable).

Évidemment  le tableau ne serait pas complet si je ne vous parlais pas des LGBT (les communautés gays, lesbiennes, bisexuels et transgenres) victimes de rejets, d’outrages, de marginalisation dans le passé. Pour ma part, chacun est libre de vivre sa sexualité comme il l’entend, je n’ai pas à juger cela. Mais c’est extrêmement curieux et dérangeant de voir cette communauté, du moins ses militants les plus virulents partir au quart de tour dès qu’ils peuvent avoir l’impression que l’on touche à leurs droits. C’est souvent totalement ridicule, mais je vous déconseille d’essayer de simplement débattre avec eux, c’est juste impossible. Immédiatement, c’est la menace d’une plainte pour homophobie, c’est l’insulte suprême  de « fachos ».

Je serais ingrat si je ne parlais pas des droits des femmes, enfin de certaines femmes, pas toutes. Les féministes sont sans doute les pires de toutes. En mal de combat idéologique, depuis que l’égalité homme femme est nettement plus présente dans la société, tout ce qui peut s’apparenter à du sexisme, à du harcèlement ou à de l’irrespect va servir pour s’en prendre aux hommes et là, tout l’arsenal juridique va suivre et alors bon courage pour vous en sortir. En revanche, les femmes harcelées dans la rue sont bien moins défendues par le législateur et que dire des femmes battues ou de celles mourant sous les coups de leur conjoint dans un huis clos étouffant ? 

Bon et bien il va vous rester quelques bonnes vieilles insultes qui ne sont poursuivies par aucune loi en vigueur, alors je vous les donne : « Sale chrétien » là vous pouvez y aller, personne n’a prévu que cela pouvait être infamant ou insultant pour le Dieu des chrétiens ou leur foi. Il y a aussi très tendance « Sale homme blanc », rien n’est prévu pour ce racisme là par la loi, c’est même considéré comme un juste retour des choses par certains. Il y a encore « Sale hétéro frustré », parce que c’est bien connu tous les hétéros sont forcément des frustrés.  Si j’osais, l’actualité récente nous l’a prouvé, on trouve aussi « Sale évangélique, on va te tuer  et on va brûler ton église » mais là non plus, rien de prévu a priori. Les évangéliques ne posant pas de bombes, n’égorgeant personne, n’étant pas très nombreux, on peut les insulter sans problème, le pouvoir regarde ailleurs.

Et ce qui est le plus étrange dans tout cela c’est  que ces « bonnes vieilles insultes » n’étant pas poursuivies par le législateur (ou si peu) viennent précisément des autres, ceux  qui sont protégés par des lois  iniques leur donnant le droit de dire les pires horreurs sans risquer quoi que ce soit. 

Alors tous ces gens qui réclament à corps et à cris le respect des autres, eux ne respectent pas les autres, leurs différences, leurs cultures, leur histoire, leur pays. Le respect ce n’est jamais unilatéral, mais toujours bilatéral.  

Samuel Foucart