La distanciation spirituelle

texte_podcats_formate

Distanciations spirituelles

Matthieu 26/36, Romains 16/17 et Psaume 73/27

« Là-dessus, Jésus alla avec eux dans un lieu appelé Gethsémané, et il dit aux disciples : asseyez-vous ici, pendant que je m'éloignerai pour prier. »

«Je vous exhorte, frères, à prendre garde à ceux qui causent des divisions et des scandales, au préjudice de l'enseignement que vous avez reçu. Eloignez-vous d'eux. »

« Car voici, ceux qui s'éloignent de toi périssent. »

Introduction : ces trois lectures mettent en évidence trois aspects différents de la distanciation spirituelle, nous allons les découvrir.

  1. Commençons par la fin :
  • S’éloigner de Dieu, prendre ses distances avec le Seigneur, avec sa communion, avec sa piété personnelle avec son église locale. Un peu à l’image de Pierre, qui dans la période de la passion, « suivait Jésus de loin » Marc 14/54. Ou bien encore les disciples qui lors de la seconde pêche miraculeuse ont mis une distance entre eux et Jésus, parce qu’ils n’ont pas compris ce que Dieu faisait : « Car ils n’étaient éloignés de terre que d’environ 200 coudées. » Jean 21/8, soit 91 mètres, moins de 100 mètres, c’est peu mais c’est déjà trop.
  • Il est évident que perdre le contact spirituel avec le ciel de Dieu et le Dieu du ciel est une menace pour notre vie, notre âme, notre cœur, notre couple, notre famille. La Bible éloigne du péché disait quelqu’un « Mon fils, sois attentif à mes paroles, prête l'oreille à mes discours. Qu'ils ne s'éloignent pas de tes yeux ; garde-les dans le fond de ton cœur ; car c'est la vie pour ceux qui les trouvent, c'est la santé pour tout leur corps. » Proverbes 4/20 et 21.
  • On le sait par ailleurs le salaire du péché c’est la mort, donc pas besoin d’être grand clerc pour comprendre que quitter notre position spirituelle, qu’elles qu’en soient les raisons relève du péché.
  • Non seulement nous nous faisons du mal, mais nous blessons le cœur de Dieu, nous attristons le Saint-Esprit, nous donnons accès au diable, directement ou indirectement et nous nous exposons au risque du péché, qui ne demande pas mieux. On peut prendre ses distances avec une religion, avec des croyances douteuses ce n’est pas grave, mais avec Dieu c’est autrement plus risqué. Voilà pourquoi, si jamais nous étions dans cette situation, entendons ceci : « Approchez-vous de Dieu et il s’approchera de vous. » Jacques 4/8 ou bien encore : « Venez, retournons à l'Eternel ! Car il a déchiré, mais il nous guérira ; il a frappé, mais il bandera nos plaies » Osée 6/12 et encore : « L'Eternel est près de tous ceux qui l'invoquent, de tous ceux qui l'invoquent avec sincérité. » Psaume 145/18.
  • Bref, mettons un terme à la distanciation spirituelle qui nous éloigne de Dieu et disons avec l’homme de la Bible : « nous ne nous éloignerons plus de toi » Psaume 80/19.
  1. La sanctification à l’épreuve de nos fréquentations.
  • Le Dieu d’amour, qui a tant aimé le monde, qui nous encourage à nous aimer les uns les autres est aussi celui qui nous met en garde quant à nos fréquentations. « Eloignez-vous d’eux ! » C’est-à-dire « faites le geste barrière » le geste qui sauve, qui protège, qui délivre.
  • Il y des relations toxiques, à haut risques pour notre vie. A priori, nous n’y voyons pas de mal dans un premier temps, puis petit à petit les choses se révèlent être plus compliquées qu’il n’y semblait au départ.
  • Jésus nous a toujours encouragés à la responsabilité individuelle face à nos fréquentations. Il n’interviendra pas forcément pour nous les interdire, les empêcher, les bloquer. Nous avons des choix à faire qui nous appartiennent. Personne ne les fera à notre place.
  • « Il y a un temps pour s’éloigner des embrassements » Ecclésiaste 3/5. S’éloigner de certaines personnes, de certains voisins, de certaines relations, des embrassements, du copinage, des coteries, de certains amis. « Nous vous recommandons, frères, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, de vous éloigner de tout frère qui vit dans le désordre, et non selon les instructions que vous avez reçues de nous. » 2 Thessaloniciens 3/6.
  • D’ailleurs au fond avons-nous besoin d’un pasteur pour nous le dire ? Nous le savons bien intérieurement, que telle fréquentation n’est pas très bonne pour nous, même si on ne sait pas toujours, dans un premier temps dire pourquoi ; le malaise est diffus, confus, rien n’est bien net, mais c’est là et c’est déjà suffisant.
  • Notre sentimentalisme nous pousse parfois à commettre des erreurs, à des faiblesses coupables. Quand certaines personnes ont prouvé par le passé leur capacité à nuire et leur refus de tout changement, ce n’est guère spirituel finalement de chercher à renouer, retisser des liens : « Mêmes causes mêmes effets ! »
  1. Jésus et les temps troublés de la passion.
  • La passion de Jésus c’est cette période de quelques heures, les plus sombres de sa vie, que Jésus va devoir traverser seul. Et le secret de Jésus pour s’éloigner de l’angoisse, de la peur, de l’inquiétude, des tracas et des soucis qui envahissaient son âme, c’est la prière « Le diable s'éloigna de lui » Luc 4/13 : quand ? Pendant que Jésus priait, jeunait et parlait de la Parole de Dieu.
  • La prière nous aide et nous aidera toujours à mettre en place une distanciation spirituelle que rien d’autre n’est capable de créer. Jésus va prier et quand on va prier, on s’éloigne du problème et on éloigne le problème.
  • Si souvent nous avons prié et rien n’a changé à la situation qui nous préoccupait et qui a motivé la prière, mais Dieu nous a mis au large : «Du sein de la détresse j'ai invoqué l'Eternel: L'Eternel m'a exaucé, m'a mis au large. » Psaume 118/5.
  • Il a éloigné notre âme des rives hostiles de l’angoisse. Il a mis notre cœur à l’abri dans le port de sa paix ; Il a répandu sa tranquillité miraculeuse dans notre esprit sans même que nous puissions vraiment expliquer rationnellement comment ni pourquoi. En fait, en décidant de prier, nous nous sommes éloignés de la cause.
  • Et chaque fois que le danger, la peur, l’angoisse, la crainte, les soucis etc. s’acharnent à investir notre vie, notre cœur, notre âme, nos pensées, notre imagination, notre mémoire, suivre l’exemple de Jésus et prier va nous éloigner, mettre une distanciation spirituelle entre eux et nous.
  • Prier c’est le geste barrière qui en amont protège de la peur et de ses dérivés, mais en aval qui en délivre miraculeusement. Le lien entre la prière et la distanciation spirituelle c’est Jésus qui le fait, suivons ses pas dans nos heures sombres.

Conclusion : Dieu s’est approché de nous, il a aboli les distanciations spirituelles, ne commettons pas l’erreur de les rétablir.