01-05-2020

Mes bien aimés frères et sœurs de Pavilly, quelques nouvelles de Madagascar... 

 

Pour tenter de limiter la crise sociale et pour atténuer le choc économique, en particulier dans le secteur informel qui fait vivre 90% de la population, nous entrons dans une phase de "déconfinement progressif" dans toute l'île. Cela ne se passe pas sans certaines inquiétudes malgré le renforcement des mesures barrières. Cette décision soudaine a surpris plus d'un, aucune préparation ni plan ...   Depuis lundi 27 avril, la foule commence à grossir dans toutes les rues, et ce malgré le nombre de "cas contacts" qui croît plus ou moins rapidement. Les élèves des classes d'examen et enseignement professionnel ont repris les cours, les services, les transports urbains et les commerces de toutes sortes sont ouverts, tout comme certains lieux de culte.  Le couvre-feu est maintenu et nous sommes sollicités à porter le masque sous peine de travaux d'intérêt général, et bien sûr à "rester chez nous" à partir de 14h.

 

Ainsi, c'est entre permissions et contraintes, que 25 millions d'habitants sont dans la confusion, la situation est floue pour beaucoup d'entre eux, certains se demandent encore si cette maladie est réelle et choisissent de voir pour y croire.  Certes, à l'heure actuelle, nous ne déplorons aucun décès dû au C-19 et des guérisons sont annoncées, on parle même d'une "tisane miracle" pour guérir de la maladie, ... mais les informations restent très évasives, contradictoires, voire erronées, et la population malgache, est persuadée que "tout va bien" ! Cette population, qui visiblement, ne prend pas au sérieux la mesure du danger sanitaire qui plane toujours, reprend sa vie, normale, avec insouciance.