img_articles

Entre foi et superstition, leur cœur balance !

 

« Cette foi que tu as, garde-la pour toi devant Dieu. »

 

Ce texte de la lettre de Paul aux Romains (14/22) est étonnant dans le contexte évangélique. Contexte qui nous pousse à la foi, à la confession de la foi, à sa démonstration. En résumé Paul explique que, par moment, il vaut mieux garder sa langue au chaud plutôt que de confesser sa foi à tort et à travers. Il souligne aussi le fait que l’on ne peut pas croire à la place des autres, ni leur imposer notre « très grande foi » au regard de leur « très petite foi » ou de leur absence de foi totale. Pensons, par exemple,  à nos frères et soeurs dans la foi qui sont atteints par ce virus ou qui l'ont été. Sont-ils moins dans la foi que nous ? Surement pas ! Gardons-nous d'une foi sans charité et sans compassion. La foi qui plaît est à Dieu est exempte de toute forme de jugement aléatoire. 

 

Dans les évangiles Jésus déclare : « Ne donnez pas les choses saintes aux chiens, et ne jetez pas vos perles devant les pourceaux, de peur qu'ils ne les foulent aux pieds, ne se retournent et ne vous déchirent. «  (Matthieu 7/6). La foi est sainte et il n’est pas question de la galvauder ou de la ramener au rang de la superstition, religieuse, magique ou païenne. Parce que, parfois, il faut avouer qu’on en est pas loin. 

 

Face au Coronavirus j’ai à peu près tout entendu, mais je ne suis peut-être pas au bout de mes surprises en la matière. Tel cet imam basé dans le 78 (Yvelines) qui explique avec le plus grand sérieux que les musulmans peuvent continuer à vivre leur piété à la mosquée et qu’ils ne sont en aucun cas tenu de respecter les consignes sanitaires, puisque les ablutions et les prières musulmanes protègent du Coronavirus !

 

Avant de vous esclaffer et de crier au scandale, à la bêtise, à l’irresponsabilité, écoutez plutôt tel ou tel prédicateur évangélique français ou africain, ou un télé-évangéliste américain. Que disent-ils ? A peu près la même chose que notre imam précédemment cité. Avec quelques nuances (certes de taille), mais le fond est le même ! Je crois en Jésus, je suis au bénéfice du sang précieux de Jésus, le Coronavirus ne peut rien contre moi, je n’ai pas à respecter les consignes gouvernementales en matière d’hygiène, je suis immunisé par ma foi en Jésus. Le télé-évangéliste lui, guérissait les gens du Coronavirus via une offrande avant tout et une prière d’imposition des mains face caméra. L’africain utilisait lui, un linge (blanc évidemment), toujours le même qu’il posait successivement sur le visage des gens venant pour qu’on prie pour eux. Comme ça au moins s’ils n’avaient pas été touchés par le virus, pouvaient-ils l’être grâce à ce cirque pentecôtiste. 

 

Tout ceci dessert fortement l’image de la foi. Je ne remets pas en cause une seule seconde votre foi en Jésus-Christ, ni celle que vous placez dans l’efficacité de l’œuvre de la croix, c’est votre affaire, c’est personnel, c’est intime et c’est hautement respectable ! Mais pourquoi jeter ainsi ses richesses intérieures aux pourceaux, les dilapider face caméra et passer pour des irresponsables doublés de malades mentaux ?  

 

L’immaturité des uns et des autres dans ce domaine est terrifiante. J’en connais qui vont monter sur leurs ergots pour me traiter de mécréant satanique, ayant perdu ma foi, mais peu importe. 

 

Cette foi que tu as, garde la pour toi, parce que la foi c’est personnel, c’est intime, c’est privé et tout simplement parce que beaucoup ne vont rien comprendre à ta foi.  Ne pas respecter cette ligne de conduite donne une image de la foi désastreuse. 

 

Que face à cette épidémie vous mettiez votre foi en Dieu, en Jésus-Christ, vous avez mille fois raison, mais s’il vous plait, confessez votre foi devant Dieu et évitez de le faire sur les réseaux sociaux et encore moins devant les caméras de télévision. Les effets sont dévastateurs. 

 

Samuel Foucart