Tu ne tueras point

texte_podcats_formate

Exode 20/13  « Tu ne tueras point »

C’est le 5ème commandement.

Littéralement : « Tu ne commettras pas de meurtre » ou encore « Tu n’assassineras pas », nuance de taille ; en fonction de la traduction.

Cet extrait des fameux Dix Commandements que l’on retrouve dans le livre de l’Exode au chapitre 20 a fait couler beaucoup d’encre et de salive.

Le problème avec l’importe quel livre, ce n’est pas ce qui est écrit (la lettre) mais ce qui a inspiré l’écrit (l’esprit du texte) et c’est encore plus vrai avec un livre comme la Bible dont l’influence est énorme dans le monde. Mal interpréter, mal traduire, mal comprendre un texte et toutes les dérives sont possibles, envisageables et dramatiques.

C’est sans aucun doute pour cela que l’apôtre Paul a écrit ceci : « La lettre tue, mais l’esprit vivifie » ! 2 Corinthiens 3/6.

On peut tuer par accident et je ne vous le souhaite pas. Un prétexte pour condamner la guerre, objecteur de conscience, l’avortement (tous sans exception), le suicide sans aucune restriction, l’euthanasie, la mort dans la dignité. Ce texte est donc un fourre tout bien pratique et bien commode.

David a tué beaucoup de gens dans sa vie, à la guerre, pour payer sa dote à Saül (200 Philistins) etc. et parfois dans des conditions indignes, proche du génocide ou de massacre de populations civiles.

Mais au moment de construire le Temple, Dieu ne lui fera pas de reproche à cet égard, il lui rappellera juste  ceci : « Tu as versé beaucoup de sang, et tu as fait  de grandes guerres »°  1 Chroniques 22/7.

Par contre, quand il va faire assassiner le mari de Bath-Schéba, là ce n’est plus du tout la même chose. Là, il déroge à la  loi de Moïse en commettant un meurtre, prémédité, organisé, machiavélique, cynique et scandaleux.

C’est particulièrement là qu’apparaît de manière la plus probante la différence entre un « Tu ne tueras point » vague et imprécis et un « Tu ne commettras pas d’assassinat » très clair !